Les entrepreneurs se mettraient-ils au lobbying ?

Ces dernières semaines les initiatives des entrepreneurs en direction des politiques se sont multipliées et c’est une bonne chose. Est-ce la perspective des élections régionales, de la présidentielle, un « ras-le-bol » face à l’incompréhension dont ils s’estiment victimes, en tout cas un sursaut entrepreneurial semblent à l’oeuvre.

MEDEF, CGPME et CCI ont mis en place des propositions en direction des candidats aux élections régionales en Île de France, décidées à porter la voix des entreprises et de faire en sorte que celles-ci soient mieux intégrées dans les politiques publiques. L’initiative de la CGPME et sa task force pour des propositions « business friendly » dans le cadre de la prochaine présidentielle vont dans le même sens. Les idées des membres de l’excellence RH afin que les salariés puissent plus facilement accéder à des mandats électifs permettront sans doute, si elles prospèrent, d’adopter dans quelques années des lois plus proches des réalités de l’entreprise.

Il s’agit bien d’actions de lobbying comme les accueils de parlementaires dans les entreprises pour des stages de quelques jours au côté des dirigeants. Une approche concrète du monde de l’entreprise qui peut faire évoluer bien des idées reçues et surtout connecter des élus avec un monde qui leur est encore trop souvent inconnu.

Réciproquement, il est également intéressant pour des entrepreneurs de s’immerger, au moins quelques heures dans le monde parlementaire afin de comprendre le quotidien de nos élus, souvent très éloigné des clichés populistes qui pullulent. C’est notamment le choix du dirigeant de Poclain Hydraulics, Laurent Bataille qui a suivi le Député (LR) Hervé Mariton après que celui-ci ait été accueilli en stage dans son entreprise.

Le 8 octobre, notre collection Les Cahiers Experts s’enrichira d’un nouveau numéro exceptionnel intitulé « Présidentielle 2017 : 10 conseils pour faire entendre la voix des entrepreneurs ». Notre ambition est d’accompagner ce mouvement entrepreneurial en direction du monde politique. L’actualité récente le montre encore cruellement (voir notre article sur le lobbying du disque), les entreprises sont souvent malmenées par des décisions brutales, parfois prises avec un manque total de concertation. Néanmoins, la politique de la chaise vide est loin d’être une solution.

Au sein de Sountsou, nous militons pour que les chefs d’entreprise s’impliquent plus en direction des politiques. La présidentielle de 2017 est un formidable rendez-vous : elle constitue l’élection majeure de notre démocratie et elle marque le point de départ d’un vaste renouvellement des élus aux responsabilités, quelque soit le gagnant.

C’est donc le moment de se lancer et de réfléchir à la construction de votre démarche institutionnelle que vous soyez déjà organisé ou non. Notre Cahier Expert, très concrètement, vous donne quelques clés. N’hésitez pas à nous le demander ici. Nous vous l’offrons.

Mathieu Quétel, président de Sountsou

Capture d’écran 2015-09-18 à 14.38.43