Lobbying : union patronale en Île de France

Le patronat a décidé de s’engager dans la campagne électorale en région Île de France. Le Medef, la CGPME d’île de France et la Chambre de commerce et d’Industrie, unissent leurs forces afin de présenter aux candidats aux élections régionales un « programme commun pour la croissance ».

Les élections régionales qui se dérouleront les 6 et 13 décembre 2015, constituent une excellente occasion pour les entreprises d’interpeller les candidats. La région Île de France qui représente 4% du PIB européen et le tiers du PIB Français est un enjeu important : le Conseil régional gère un budget de 5 milliards d’euros et peut agir très concrètement sur l’économie régionale, donc nationale.

Alors, les différentes organisations patronales ont publié un document d’analyses et de propositions qui ambitionne de rappeler la place de l’entreprise dans la Région, sa contribution à l’économie de l’institution régionale et propose des pistes d’amélioration. Première contribution patronale : appeler les élus à plus de sagesse dans la gestion des deniers publics que les patrons souhaiteraient voir mieux utilisés avec moins de dépenses publiques.

Les patrons parisiens souhaitent également une clarification des rôles entre le Grand Paris et les autres collectivités locales et une meilleure représentativité au sein du Conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Ile de France, où ne siège qu’un représentant de la CCI, alors que les entreprises financent pour moitié les 9 milliards dédiés au transport.

Les patrons se montrent très critiques sur la gestion de l’apprentissage (compétence régionale) qui souffrirait d’une « suradministration », ils souhaitent notamment ne plus être obligés de dépendre d’une contribution de la Région pour lancer une formation spécifique. Ils proposent également qu’un apprenti puisse être employé par deux entreprises afin de bénéficier d’une plus grande expérience.

La désindustrialisation, l’accès des TPE-PME à la commande publique et même les questions liées aux aides à l’exportation sont également abordées dans cette plateforme de contribution qui a été remise aux candidats.

Une initiative originale et efficace qui permet aux entreprises de s’inscrire dans une démarche positive et concrète à l’égard du politique. Charge à ce dernier d’en tenir vraiment compte.