4 (bonnes) raisons de vous lancer dans le lobbying

Le lobbying n’est pas une notion abstraite. Il s’agit, au contraire, d’une démarche très opérationnelle pour l’entreprise. C’est la raison pour laquelle, je milite pour qu’elle soit prise en charge au plus haut niveau décisionnel.

Cette semaine je vous propose de découvrir 4 (bonnes) raisons d’initier une démarche institutionnelle :

  • Assurer le rayonnement de votre entreprise
  • Agir sur l’action publique
  • Créer de la valeur
  • Permettre une équité dans l’accès au débat public

Assurer le rayonnement de votre entreprise

Les entrepreneurs considèrent souvent que les élus sont déconnectés de la réalité et qu’ils ne connaissent rien au monde de l’entreprise. Difficile de les contredire à priori. Néanmoins, les élus sont avant tout des citoyens comme les autres qui font le choix de travailler au service des autres… Vous vous dîtes sans doute que je suis bien naïf voire un peu benêt… Rassurez vous, ce n’est pas le cas !

Il ne faut pas confondre les centaines d’élus honnêtes, travailleurs, rigoureux et les affaires qui sont portées à notre connaissance. Ces affaires sont aussi désespérantes pour les politiques que pour nous… Ils n’en peuvent plus de cette ambiance de discrédit !

Or, cela peut sembler paradoxal, mais les élus (y compris les élus locaux) n’ont jamais eu autant de pouvoir et d’influence sur de nombreux sujets. Cette réalité contredit une idée reçue qui consiste à admettre que le politique n’est plus aux manettes et qu’il ne peut plus agir.

Revenons à votre entreprise. Elle évolue sur un marché, elle dispose d’un portefeuille de clients, elle est encadrée par des lois, des règles, dont son développement peut dépendre. Elle paie également diverses taxes, elle subit une fiscalité importante qui vient entamer votre capacité d’investissement ou de développement, elle travaille avec des partenaires bancaires pas toujours volontaires pour accompagner vos projets…

À peu près tous ces sujets ont à voir avec la sphère publique.

Peser sur les décisions impose au préalable d’exister auprès de l’environnement public. La première étape consiste à se faire connaître auprès des élus les plus proches, les élus locaux, départementaux, régionaux, députés et sénateurs… Près de votre entreprise, ces élus existent et ne vous connaissent peut-être pas encore, ils n’ont donc pas conscience des spécificités de votre activité.

Vous devez assurer le rayonnement de votre entreprise dans sa sphère géographique de proximité, il existe pour cela des techniques simples, surtout pour une PME, forcément incarnée par son dirigeant.

En engageant cette démarche, vous ferez parler de vous, vous serez invité à des débats, vous obtiendrez des citations ou des articles dans la presse, bref vous ferez rayonner votre entreprise en devenant un « expert » de votre activité. Vous serez consulté par vos parlementaires au moment des projets de loi relatifs à votre activité, vous pourrez être auditionné dans le cadre de certains travaux parlementaires… En initiant une démarche institutionnelle construite sur une stratégie bien élaborée, vous serez surpris du résultat.

Agir sur l’action publique

Le lobbying n’est en fait rien d’autre qu’un outil qui vous permet de vous adresser aux décideurs politiques dans le but de leur faire connaître vos spécificités, la réalité de votre entreprise et de faire en sorte que celles-ci soient prises en compte dans les décisions. Il est possible d’agir sur la décision politique, encore faut-il prendre la peine de s’adresser aux décideurs.

Certes, s’adresser aux responsables politiques n’est pas une démarche aisée et les PME sont très largement défavorisées. De façon générale, le monde de l’entreprise, les motivations de l’entrepreneur sont peu comprises des politiques. il ne s’agit pas de désintérêt, de dédain ou pire de mépris, il s’agit de méconnaissance. Les politiques évoluent dans un monde très éloigné de celui de l’entreprise, il suffit pour s’en convaincre de regarder leurs origines professionnelles avant d’être élus (cf Cahiers Experts N°1) mais ils ne demandent bien souvent qu’à mieux comprendre le monde économique.

En outre, le chef d’entreprise peut également engager une démarche en direction des élus, dépasser ses « à priori » voire ses craintes. En effet, si le politique méconnait le monde économique, celui-ci le lui rend bien. De trop nombreux dirigeants d’entreprises considèrent encore les élus comme des « inutiles » qui n’apportent rien au système collectif sinon de la complexité et toujours plus de charges. Soyons francs, ils n’ont pas toujours tort, la preuve encore cette semaine avec les amendements adoptés à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la Loi Rebsamen… Néanmoins, plus le monde de l’entreprise irriguera celui de la politique en informations, plus les dispositifs mis en place seront proches de la réalité. Lorsque j’accompagne en stratégie institutionnelle un dirigeant, au départ réticent, je constate souvent une nette évolution dans sa perception des élus. Au départ, il y a de la crainte, lorsqu’il ne s’agit pas d’une forme de mépris à l’égard de la sphère publique, puis, au fil de notre travail, son opinion évolue et des amitiés peuvent même naître.

Créer de la valeur

Le lobbying n’est en fait qu’un acte de gestion comme un autre. La commande publique ne représente pas moins de 200 milliards d’Euros par an en France. Un enjeu de taille pour toute PME ! Or, les entrepreneurs ne s’intéressent que trop rarement aux relations institutionnelles, ils considèrent parfois qu’elles sont sans intérêt, que le politique n’agit sur rien et ne peut rien, quand il n’est pas convaincu que les dés sont pipés et que cela ne sert à rien de perdre son temps… Ces à priori peuvent coûter cher. S’agissant des entreprises, je considère qu’il est de leur responsabilité de tout mettre en oeuvre pour être mieux connu par les décideurs politiques. Agir sur la décision politique peut concerner des normes, des lois, des décrets qui peuvent impacter la vie de l’entreprise ou de son dirigeant mais il s’agit également de remplir le cahier de commandes : en effet, les PME sont encore trop souvent écartées de la commande publique même si de nouvelles règles européennes visent à faciliter leur accès aux grands comptes publics. Le processus législatif ne constitue donc pas le seul domaine dans lequel le lobbying peut être utile aux entreprises. Adopter une démarche volontariste en direction des décideurs politiques peut également permettre d’accéder à de nouveaux potentiels de développement. On considère par exemple que sur les 200 milliards d’Euros de dépense publique annuelle, à peine 1% sont dirigés vers des PME de l’innovation. Le potentiel de développement est énorme.

Contrairement à une idée reçue, le lobbying ne concerne pas seulement les couloirs feutrés du Parlement ou des Ministères. Le secteur public, les collectivités locales, sont des clients comme les autres, avec des besoins, des contraintes et des attentes, les comprendre, c’est se donner les moyens de créer de la valeur pour l’entreprise.

Quant aux enjeux réglementaires, s’en occuper en direct, ne pas tout laisser aux mains d’un Syndicat professionnel, permet de conserver le contrôle et de porter sa propre parole. Là encore, le débat est bien sur la création de valeur. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur nos chiffres clés de la semaine, ou notre article sur le vote de la loi Rebsamen à l’Assemblée Nationale.

Permettre une équité dans l’accès au débat public

Soyons clairs, l’accès au débat public est plus complexe pour une PME-PMI que pour un grand groupe industriel, dont les enjeux et le poids économique sont déjà bien identifiés par les décideurs politiques. Cela ne signifie pas que le match est perdu d’avance et que ne rien faire est la meilleure solution. Pour connaître l’issue d’un combat, il faut s’y préparer et le mener. Cette règle de base s’applique parfaitement aux relations institutionnelles. La politique est un art complexe, aux multiples enjeux, et les décisions sont le fruit de négociations, d’étapes, d’arbitrages, qui sont autant d’occasion pour faire entendre votre voix, de montrer votre spécificité, de défendre votre entreprise. Avec une démarche bien construite, des argumentaires précis et transparents, le résultat pourrait vous surprendre.

Ne l’oubliez pas, le lobbying est un outil au service de la démocratie. Il permet aux décideurs politiques, à tous les niveaux d’avoir accès à l’information, de se forger une opinion, puis de prendre leurs décisions avec le maximum d’éléments.

Se lancer dans une démarche en relations institutionnelles revient également à imposer une forme d’équité dans le débat public. Difficile en effet d’envisager que certains soient entendus, auditionnés, quand d’autres seraient interdits d’entrée dans les lieux de pouvoir.

Mettre en place, puis déployer une stratégie institutionnelle ne peut-être que positif pour l’activité de votre entreprise. Ce n’est jamais du temps perdu, au contraire, cette démarche permet de mettre en évidence des besoins ou une nécessité de faire évoluer des décisions réputées acquises.

Vous pouvez, immédiatement, vous lancer dans une première approche avec notre outil « Diagnostic lobbying », une interface personnelle, confidentielle et gratuite.

Mathieu Quétel, président de Sountsou