Les syndicats ne sont pas en forme 

Le baromètre 2015 TNS Sofres sur l’image des syndicats pour l’association Dialogues révèle une défiance croissante des salariés et des Français. 

Le syndicalisme apparait en panne, il souffre, comme le politique, d’une réelle désaffection des  salariés qui ne cesse de se confirmer au fil des enquêtes voire de s’amplifier. 51% des salariés et 43% des Français répondent positivement à la question « pour la défense de vos intérêts, faites-vous confiance aux syndicats ? ». Depuis 2008, les réponses positives auprès des salariés et des Français ont perdu 7 points.

La ribambelle de reproches montre le fossé qui s’est creusé entre les syndicats et ceux qu’ils sont censés représenter et défendre : 79% des Français estiment que les syndicats sont « trop politisés », 69% qu’ils ont une « approche trop idéologique », ou qu’ils « sont mal adaptés au monde » 58% jugent qu’ils « comprennent mal les réalités économiques » et les « vrais besoins des salariés ».

75% des salariés sont favorables à des « concessions acceptées par des syndicats représentant au moins la moitié des salariés de l’entreprise » et ils sont 81% à juger « qu’un dialogue social efficace » favorise la compétitivité des entreprises. 95% des Français souhaitent également que « les dirigeants et les actionnaires diminuent leur rétribution ».

La ministre du travail a commenté les résultats de l’étude en estimant « qu’il faut passer d’une culture de l’affrontement à une culture du compromis ». À observer les récents votes autour de l’application de la loi Macron dans le travail dominical on peut estimer qu’il y a encore un long chemin.