Le lobbying concerne un vaste champ d’actions

Les entreprises ou les Fédérations professionnelles ont encore trop souvent une approche stricte et très limitée du périmètre du lobbying. Or, celui-ci peut se déployer dans de nombreux secteurs économiques.

J’intervenais la semaine dernière au 72ème Congrès de la Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats (FNJUA) à Nantes (ndlr : lien vers notre article) sur le thème du « lobbying par et pour les avocats ». Au cours de cette demi journée, j’ai pu constater à quel point le lobbying est encore méconnu. De nombreux interlocuteurs, limitaient les relations institutionnelles aux seules évolutions des normes réglementaires. Une approche encore très répandue mais qui évacue un grand nombre de possibilités du lobbying.

Certes, une partie de l’action en matière de lobbying vise à rencontrer les différents intervenants du processus législatif afin de les informer et d’attirer leur attention sur les spécificités d’un secteur d’activité voire d’une entreprise, mais il s’agit d’un niveau d’intervention qui ne concerne qu’une partie des entreprises.

Le secteur économique évolue en France dans un cadre normatif… hors norme (ndlr : voir notre article « ces normes qui rongent la France »). De nombreuses entreprises, y compris (surtout ?) des PME et ETI ont besoin de déployer une stratégie institutionnelle dans de nombreux domaines, non seulement susceptibles de créer de la valeur, mais également dans le but d’éviter d’en détruire.

Dans un secteur que je connais bien, l’audiovisuel, les entreprises ne mesurent pas toujours l’intérêt de mettre en place une démarche institutionnelle construite, or, ce sont leurs fréquences hertziennes qui sont en jeu, donc leur audience qui génère leur chiffre d’affaires. Autre exemple, dans le cadre de fusion, reprise, ou la mise en place de plans sociaux, une démarche en relations institutionnelles est également utile voire indispensable. Tout comme dans de nombreuses stratégies commerciales, la commande publique représente des milliards d’euros, il semble inconcevable pour les entreprises de l’ignorer aujourd’hui.

De nombreux acteurs économiques, organisés en franchise, soumis à des tensions avec d’autres professions, en rupture avec l’économie « traditionnelle », ont également besoin de déployer une stratégie institutionnelle de territoire, ou de gestion de crise, les illustrations sont nombreuses…

Le lobbying est encore un outil assez inconnu en France, il souffre, à tort, d’une mauvaise image. Pourtant, les entreprises devraient massivement l’investir, il impacte directement leur chiffre d’affaires !

 

Mathieu Quétel, président de Sountsou