Brèves de primaire(s)

La campagne pour la primaire de la droite est bien lancée, on ne sait toujours pas si elle intègrera le centre, celle de la gauche est officiellement prévue pour les 4 et 11 décembre mais les parties prenantes font tout pour qu’elle n’ait pas lieu. Alors bienvenue à notre nouvelle rubrique « brèves de primaire(s) », pour être au coeur de l’essentiel de l’actualité de la prochaine élection présidentielle.

Fillon, le tournant ?

Candidat à la primaire de la droite, l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est désespérément donné quatrième des intentions de vote derrière Bruno Le Maire, il lance une opération reconquête. Le week end des 9 et 10 avril a été marqué par un retour en fanfare de François Fillon dans le débat de la droite. Il a multiplié les interviews et les coups contre ses adversaires. Bruno Le Maire est jugé pas si neuf que cela, Juppé un peu tiède dans ses propositions, quant à Sarkozy, les Français n’en veulent plus car ils ne souhaitent pas que se rejoue le match de 2012… François Fillon est un candidat à suivre de près, il est en dehors des modes et des tendances, il a travaillé un véritable projet de rupture et de réformes et il bénéficie de nombreux soutiens.

La primaire des Français

La société civile se bouge dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017. Six micromouvements se réunissent afin d’organiser la primaire des Français en octobre. Dans un premier temps leur objectif est de réunir 500.000 signatures sur le site www.laprimairedesfrancais.fr ensuite ils organiseront formellement une primaire dont l’objectif sera de désigner un candidat transpolitique, issu de la société civile et qui ne devra pas avoir baigné trop longtemps dans le milieu politique. L’initiative réuni Génération citoyens du député européen Jean-Marie Cavada, Bleu Blanc Zèbre de l’écrivain Alexandre Jardin, Cap 21 de l’avocate et ex-ministre d’Alain Juppé Corinne Lepage, La Transition de Claude Posternak, Le Pacte civique de Jean-Baptiste Foucault ainsi que Nous Citoyens de Nicolas Doucerain et de l’entrepreneur Denis Payre.

Nuit Debout, source d’inspiration

Le Parisien du 11 avril nous apprend que la Secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Axelle Lemaire, s’est rendue en immersion au sein des manifestants de Nuit Debout afin de mieux comprendre leur démarche et de s’en inspirer dans la préparation de la présidentielle. Elle ne serait pas la seule à avoir adopté la même démarche puisque le quotidien rapporte que des membres des cabinets des Ministres Patrick Kaner et Myryam El Khomri ont également tenté de comprendre « in situ » le mouvement Nuit Debout.

Juppé publie son programme

Outre son livre annoncé pour le 11 mai et consacré à ses propositions économiques, Alain Juppé publiera tous les mois des « cahiers thématiques » dans lesquels il développe les grandes lignes de son programme. L’initiative vise sans doute à concrétiser un peu plus le contenu de sa campagne avec une originalité, il propose une co-production avec les citoyens de ses propositions. C’est ainsi qu’il lance une enquête sur la santé, les Français sont invités à répondre à un questionnaire avec quelques questions ouvertes qui permettent de faire des propositions. Parallèlement, il a rendu disponible sur son site internet ses propositions pour l’agriculture le 12 avril.

La Belle Alliance Populaire

C’est le nom choisit par Jean-Christophe Cambadelis pour désigner le mouvement qu’il a lancé le 13 avril autour de personnalités de gauche et des (ex) verts ou associatives et syndicales. Ce collectif inédit comprend également des membres de la société civile, une cible très convoitée en cette année pré-présidentielle. On notera le retour de Fadela Amara, fondatrice de « Ni Putes, Nis Soumises » puis ministre de Nicolas Sarkozy. Un congrès fondateur est prévu pour le mois de décembre mais d’ici là un séminaire aura lieu fin mai avant l’installation de relais en région. Cette Belle Alliance Populaire ne compte aucun représentant de grand parti de gauche, puisque leurs responsables militent pour une primaire à gauche. Sur un plan tactique, elle permet également de contourner, donc de sortir du dispositif, les frondeurs qui n’en sont pas…