Wattway, WikiPME, impôts…

Colas invente la route du futur, Saint Gobain fête ses 350 ans et WikiPME lève des fonds. Pendant ce temps, la fiscalité locale des entreprises et des particuliers s’envole, des investisseurs s’attaquent aux constructeurs automobiles et le permis de conduire se réforme, quant à Manuel Valls, il se trompe dans ses chiffres… 

100.000

L’ancien ministre Hervé Novelli est plein d’ambition pour la plate-forme numérique, WikiPME, qu’il a lancée l’an dernier (et dont Sountsou est l’un des partenaires). Selon l’Express, daté du 14 octobre, il prévoit de lever entre 1 et 1,5 millions d’euros d’ici la fin de l’année afin de booster sa start-up. L’objectif d’Hervé Novelli est de faire de WikiPME la première communauté numérique des entrepreneurs de France avec 100.000 chefs d’entreprise adhérents d’ici la fin de l’année 2016. WikiPME permet aux dirigeants de TPE et de PME d’échanger sur leurs expériences, de partager des services inédits et de profiter d’offres spécialement étudiées par un réseau de partenaires. L’ancien ministre est soutenu dans sa démarche par Xavier Fontanet (ex-Essilor) et Louis Le Duff (La Brioche Dorée).

2,22

L’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) dénonce un dérapage de la fiscalité locale dans les grandes villes. Selon l’UPI, la taxe foncière aurait augmenté deux fois plus en 2015 qu’en 2014 avec une moyenne nationale de progression de 2,22 %. Ainsi, à Lille la taxe foncière a-t-elle progressé de 14, 56%, à Strasbourg l’augmentation atteint 9,62%, et 7,76% à Toulouse. Même s’il s’agit en partie d’un rattrapage, puisque la taxe foncière avait moins progressé dans les grandes villes entre 2009 et 2014 que sur le reste du territoire, cette tendance n’est pas rassurante quant à une éventuelle baisse de la pression fiscale sur les ménages.

350

Saint Gobain fête ses 350 ans et pour l’occasion a entamé depuis le 1er janvier un tour du monde dont la dernière étape est Paris. C’est en effet à Paris que la manufacture royale, devenue depuis la Compagnie de Saint Gobain, fut créée, en 1665, par lettre patente signée de la main de Louis XIV. Afin de fêter dignement cet anniversaire, Saint Gobain installe ses pavillons Place de la Concorde jusqu’à la fin d’octobre et invite les visiteurs à son exposition « Sensations futures », une découverte des dernières innovations de l’entreprise, fruits de son investissement constant en recherche et développement.

7

Le dispositif fiscal ISF-PME sera désormais limité aux investissements consentis dans de jeunes entreprises de moins de sept ans. Jusqu’à présent il ne comportait aucune limite d’âge mais les règles européennes sur les aides d’État contraignent le gouvernement à cette adaptation. Les sommes investies sont toujours limitées à 45.000 Euros et ouvrent droit à un abattement de 50% du montant de celles-ci sur l’ISF. Cette adaptation du dispositif pourrait poser des difficultés à certains fonds spécialisés. Les débats parlementaires autour du projet de loi finance 2016 devraient permettre d’élargir le dispositif et de contourner les règles ainsi posées.

19

C’est le nombre d’investisseurs anglais qui ont décidé de s’unir pour écrire aux différents constructeurs automobiles mondiaux, en marge du scandale Volkswagen. Ces fonds qui gèrent 837 milliards d’euros d’encours souhaitent connaître précisément les engagements des différents groupes pour se conformer aux régulations d’émissions de gaz à effet de serre pour le diésel et les autres carburants. Ils vont plus loin et souhaitent également connaître les démarches qu’ils ont engagé en matière de lobbying à Bruxelles afin de contre carrer les démarches européennes pour imposer une réglementation plus stricte. Seul Carlos Ghosn aurait reçu une lettre différente de ses confrères, eu égard à sa démarche jugée plus transparente et constructive en la matière.

98

Le délai de passage de l’examen au permis de conduire est actuellement de 98 jours, cette attente a pour conséquence de porter le prix moyen de l’examen à 1600 euros par candidat. La loi Macron a donc prévu une réorganisation de ces examens, les décrets d’application sont en cours de rédaction ou d’examen. 50 agents des postes seront recrutés pour venir renforcer les inspecteurs en petite couronne francilienne, à Marseille et Lyon. L’examen du code pourra également être passé directement dans agence de La Poste. La gestion de l’attente sera désormais basée sur le nombre de salariés des auto-écoles. Un système déjà dénoncé par les professionnels qui redoutent que les petites unités sans salariés soient sévèrement pénalisées. L’autre source de tensions réside dans les passages plus rapides prévus pour les candidats libres, donc potentiellement issus des entreprises du web et utilisateurs des véhicules de location à double commande. Afin de peser plus et mieux, les loueurs de ces véhicules organisent leur lobbying en créant une association commune, l’ALDC.

5

Il aura fallu cinq années à Colas et à l’Institut national de l’énergie solaire pour mettre au point Wattway, une route photovoltaïque qui permet de produire de l’électricité par sa simple exposition au soleil. Cette innovation est facilement implantable sur les routes déjà existantes, elle est ensuite recouverte d’un substrat de résines. L’Ademe estime que 4 mètres linéaires de chaussée équipée  peuvent couvrir les besoins, hors chauffage d’un foyer, 15 m2 suffisent pour les feux d’un carrefour et un kilomètre de route serait suffisant pour éclairer une ville de 5000 habitants. On imagine facilement les multiples applications de cette route du futur, qui intéresse déjà fortement les collectivités locales mais dont les clients potentiels devraient être très nombreux. La commercialisation commence en France, elle sera ensuite élargie à l’étranger avec l’Amérique du Nord comme première cible.

10

Le Medef est (encore) en colère. La fiscalité est la source de ce courroux non dissimulé. En cause la fiscalité locale des entreprises qui aurait augmentée, depuis 2011, de 10% selon l’organisation patronale. Elle a mis en place un baromètre qui prend en compte cinq taxes : la contribution foncière des entreprises (CFE), l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (Ifer), la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) ainsi que la taxe sur les ordures ménagères (Teom). Si les ménages doivent s’acquitter de 50 milliards d’euros de taxes locales, les entreprises en supporteraient 36 si on tient compte du fait qu’elles s’acquittent d’une partie de la taxe sur le foncier non bâti. La hausse de 10% serait concentrée entre 2012 et 2013, alors que l’on observe une stagnation en 2014.

10,75

La Cour des comptes relève que la baisse des concours financiers de l’Etat auprès des collectivités locales devrait représenter 10,75 milliards d’euros sur trois ans et elle s’inquiète des effets de cette diminution sur les investissements publics locaux. Elle pointe notamment accélération de cette baisse prévue sur la période 2015-2017 qui devrait entrainer un net ralentissement des investissements, ce qui rend peu crédibles les prévisions de la loi de programmation des finances publiques pour 2014-2019. La Cour des comptes incite donc les élus à faire preuve de prudence dans l’utilisation de leurs ressources et de privilégier les économies de fonctionnement, même si elle reconnait qu’un certain nombre de charges nouvelles sont le fait de décisions qui leur échappe. Un rapport qui, globalement, tend à confirmer les craintes des élus locaux quant à la situation difficile des finances des communes.

10

À l’issue de son périple de deux jours en Arabie saoudite, le premier ministre s’est félicité sur Twitter : « France-Arabie saoudite : 10 milliards d’euros de contrats ! Le gouvernement mobilisé pour nos entreprises et l’emploi. » La réalité est un poil différente puisque 7 milliards d’euros portent sur « des intentions d’accord » ou des « ouvertures de négociations ». Le montant réellement signé de commandes fermes serait plus proche de 3 milliards d’euros. Il s’agit de la création d’un fonds d’investissements saoudien pour les PME françaises pour un montant de 2 milliards, de la création d’une usine biotechnologique de plasma en Arabie saoudite pour 900 millions et de la levée de l’embargo sur le boeuf français dont les effets ne sont pas chiffrés.