Profitez de l’été pour repenser vos stratégies lobbying

Dans l’émission d’été de « Lobby or not lobby » sur RDE, la Radio des Entreprises, le journaliste Simon Janvier et Mathieu Quétel, président de Sountsou font le point sur le renouvellement des dirigeants politiques et donnent des conseils pour en tirer profit dans vos actions d’influence. Ils invitent les dirigeants d’entreprise et de Fédérations professionnelles à remettre en question leurs stratégies lobbying. L’été est un bon moment.

L’émission peut être écouté en podcast en cliquant ici, vous pouvez également en lire le verbatim ci-dessous.

Simon Janvier : Bonjour et bienvenue pour ce nouveau rendez-vous de « Lobby or not lobby » avec Mathieu Quétel, président de Sountsou – Affaires Publiques. Mathieu, bonjour, aujourd’hui, vous proposez aux chefs d’entreprises six conseils pratiques pour réfléchir à leur stratégie d’influence pendant l’été.

 MQ : Bonjour Simon. En effet, la période des vacances constitue le moment idéal pour faire le point sur les dossiers relatifs à votre stratégie d’influence. Cet été est d’autant plus propice à la réflexion que la France vient de procéder à un vaste renouvellement de ses responsables politiques qui n’a pas fini d’avoir des conséquences concrètes sur les méthodes de lobbying des entreprises et des organisations professionnelles.

 On a surtout l’impression que des élus inexpérimentés ont investi l’Assemblée Nationale et cela peut susciter des doutes quant à leur capacité à peser réellement sur les décisions.

 C’est vrai, de nombreux députés n’avaient aucune expérience élective avant le mois de juin, d’ailleurs ils sont nombreux à être issus du monde de l’entreprise ou associatif. N’est-ce pas ce qu’une majorité de Français déclarait souhaiter avant les élections ? En vérité, ces députés vont très rapidement s’accoutumer aux règles de fonctionnement de l’Assemblée Nationale auxquelles ils impriment déjà une fraîcheur bienvenue. Je pense que nous sommes dans une sorte de période de transition dont il faut savoir tirer profit. Ce sera mon premier conseil pour cet été.

Votre premier conseil d’influence pour cet été c’est de tirer profit du renouvellement politique ?

Tout à fait. Plus exactement, je vous préconise de vous déconnecter du Blablaland dans lequel nous sommes plongés depuis trois mois. Les commentateurs de tout poil passent leur temps à traquer le couac, la micro-particule d’incompétence, ou l’erreur stratégique qui viendraient corroborer l’idée selon laquelle décidément tout cela n’est qu’un mauvais rêve ! Et bien non, il s’est bien passé ce qu’il s’est passé : Un quasi-inconnu a été élu président de la République au nez et à la barbe des grands partis et il a permis à une horde d’inconnus de devenir députés voire ministres. Mais inconnus ne signifient pas incompétents et les flottements du début, notamment à l’Assemblée Nationale n’indiquent aucunement que les textes seront mal discutés puis votés. Bref, ne participez pas aux commentaires mais entrez donc dans l’action, essayez de comprendre comment travailler avec ces nouveaux interlocuteurs.

Tout de même, reconnaissez que ces nouveaux députés ne maitrisent pas les rouages de l’Assemblée Nationale et les techniques de fabrication de la loi.

Pour certains d’entre eux c’est exact. Et alors ? Mon deuxième conseil de l’été est simple : considérez ces nouveaux élus pour ce qu’ils sont : de vrais élus avec un véritable pouvoir, ils sont désormais vos représentants. Les commentaires pontifiants sur leur supposé manque de maîtrise de la technique de la loi frisent le ridicule. Est-ce que tous les entrepreneurs maîtrisent parfaitement la comptabilité ? La technique de la loi cela s’apprend. La loi n’est qu’un outil au service de la collectivité. Je dirais même que moins on y a recours, mieux on se porte. Alors misez donc sur ces nouveaux élus pour vous faire connaître !

Ce sera votre troisième conseil ?

En effet, mon troisième conseil est de faire un point sur les nouveaux élus, quel que soit leur parti politique, qui peuvent être susceptible de comprendre vos préoccupations et de vous aider à les porter au parlement ou auprès du gouvernement. Je vais bien entendu vous conseiller de prioriser vos élus de proximité, le lobbying territorial est un atout à exploiter au maximum. Plus les élus sont proches de vous, de vos installations industrielles ou de l’endroit où vous créez des emplois, plus ils prendront le temps de vous écouter. Il faut donc miser sur le lobbying territorial et créer une cartographie des nouveaux décideurs politiques susceptibles d’être attentifs à vos enjeux.

Il y a un autre phénomène qui bouleverse nos équilibres politiques, c’est la fin du député-maire.

Avec l’application stricte de la loi sur le non-cumul des mandats les députés et sénateurs maires ont disparu ou vont disparaître de notre paysage politique. Cela contribue un peu plus à la reconfiguration en cours. Mon quatrième conseil est d’être très attentifs aux nouveaux équilibres politiques locaux et régionaux. En effet, la Loi NOTRe installe également de nouveaux regroupements de communes. En conséquence, le pouvoir politique est en train de se réorganiser très en profondeur, il faut revoir vos réflexes, revisiter votre façon d’envisager l’influence pour votre entreprise ou votre organisation professionnelle, en tenant compte de cette réalité nouvelle. Par exemple, désormais, il n’est pas certain que les parlementaires restent les patrons locaux de leur parti politique de rattachement, cela change beaucoup de choses.

Vous préconisez également de changer les méthodes d’influence.

 Mon cinquième conseil pour cet été est en effet de faire le point sur la façon avec laquelle vous gérez vos stratégies d’influence. Le carnet d’adresse, les cadeaux, les déjeuners copieux et coûteux, vous le savez Simon, je les dénonce depuis longtemps, je crois que nous sommes entrés dans une période où ces méthodes sont devenues vraiment inefficaces. Prenez le temps de réfléchir à un renouvellement de vos approches. Misez plus sur l’humain, sur l’empathie et le partage d’informations en transparence en injectant une haute valeur éthique dans votre démarche.

Et pour terminer, Mathieu, quel est votre sixième et dernier conseil d’été en matière d’influence pour les chefs d’entreprises ?

 Mon dernier conseil est presque un appel à la mobilisation. En effet, les élus issus du monde économique sont très nombreux à l’Assemblée Nationale, sans doute plus que jamais auparavant. Il faut en profiter pour faire entendre la petite voix de l’entreprise et des entrepreneurs. Mais, pour que cela soit efficace il faut que les chefs d’entreprise s’investissent dans une démarche d’influence bien construite et réfléchie. Il est temps de se donner les moyens de réussir en matière de lobbying et de tourner le dos au bricolage encore trop présent. Dîtes vous que c’est désormais possible, les décideurs politiques sont profondément renouvelés, considérez donc cela comme un atout et foncez !

Pour cet été, Mathieu, vous donnez donc 6 conseils aux entrepreneurs et responsables d’organisations professionnelles pour un lobbying efficace, que je résumerais ainsi :

  • Tirez profit du renouvellement politique
  • Ne vous laissez pas berner par le Blablaland, c’est-à-dire les commentateurs
  • Faîtes connaissance avec les nouveaux élus en priorisant votre lobbying territorial
  • Misez sur l’empathie, les informations transparentes et une vraie démarche d’influence éthique
  • Revoyez en profondeur vos stratégies d’influence
  • Lancez-vous dans une démarche d’influence, c’est le moment !

Merci Mathieu Quétel, je rappelle que vous ête le président de Sountsou-Affaires Publiques. Nous vous retrouverons à la rentrée pour entrer dans le concret de tous ces conseils dans un prochain numéro de « Lobby or not Lobby ».