Régionales : entrepreneurs emparez-vous du scrutin !

Selon le dernier sondage TNS Sofres-OnePoint pour Le Figaro, RTL et LCI, 59% des français se déclarent désormais intéressés par les élections régionales des 6 et 13 décembre. Une progression de 14 points en un mois ! Il s’agit du dernier scrutin avant la présidentielle de 2017 vers laquelle tous les regards seront tournés dès le début de l’année prochaine.

Les 5 prochaines semaines devraient offrir aux français le spectacle d’une campagne électorale acharnée tant les enjeux de ces élections régionales sont nombreux pour les différents états majors. Les entreprises devraient également être pro-actives car les Régions jouent un rôle économique important et, dans le cadre d’actions en relations institutionnelles, les nouveaux élus au soir du 13 décembre, constitueront une base incontournable.

On l’oublie trop souvent, mais le lobbying territorial constitue un terrain idéal pour engager une démarche institutionnelle. Les élus de proximité connaissent généralement bien leur champ électoral. En outre, les élections régionales permettent à des nouveaux élus d’apparaître avec une véritable dimension politique puisque nombreux sont ceux à avoir en ligne de mire les élections législatives de 2017.

Hélas, il est à craindre qu’une fois de plus entrepreneurs et salariés issus du monde de l’entreprise ne constituent pas l’essentiel du bataillon des nouveaux entrants dans les hémicycles régionaux, cela ne signifie pas que le terrain doit être abandonné. Au contraire !

Les entrepreneurs et leurs représentants devraient s’intéresser de près à ces élections et s’obliger à rencontrer rapidement les nouveaux conseillers régionaux susceptibles de s’intéresser au monde économique ou simplement ceux issus de leur territoire d’implantation. Ils seront plus attentifs aux messages de l’entreprise et permettront également de créer des ponts vers les équipes de campagne qui s’installent en vue de la présidentielle.

Ce scrutin régional est également une première puisqu’il est marqué par la réforme territoriale et la création d’un nouveau paysage de 13 grandes régions qui créeront de fait des exécutifs avec plus de pouvoirs et donc une légitimité plus forte à l’égard du pouvoir central. Une dimension à prendre également en compte.

Il est impératif que les entrepreneurs de France s’emparent de ce scrutin pour faire entendre leur voix et que les besoins du monde économique soient mieux pris en compte. Alors, lancez-vous !

Mathieu Quétel, président de Sountsou.