Quelques paroles politiques (ou pas) de la semaine…

Semaine riche en grandes et petites phrases, nous en avons retenu quelques unes pour nourrir la réflexion ou pour le simple plaisir.

Frédéric Lefebvre au sujet de sa défense de la Loi Macron, cité par l’Obs

« La donne a changé, un certain nombre en ont pris la mesure. C’est l’enjeu de la modernité »

Nicolas Sarkozy au sujet de l’UMP, au micro de Cyrille Eldin pour Le Supplément de Canal +, dimanche 22 février

« On fait avec ce qu’on a »

Emmanuel Valls au sujet de la loi Macron et du recours au 49.3, en réponse à une Question d’Actualité du député PS François Brottes

« Je ne pouvais pas prendre le moindre risque sur le vote de ce texte parce que se sont conjugués immobilisme, conservatisme, irresponsabilité, infantilisme »

Nicolas Sarkozy sur Alain Juppé au sujet de la partielle du Doubs, cité par Le Lab Europe 1

« C’est une faute de débutant. Ils s’est coupé de la grande majorité des militants de l’UMP, qui ne voteront pas pour lui aux primaires »

Emmanuel Macron au sujet de l’UMP dans le Journal du Dimanche du 22 février

« L’UMP, qu’a-t-elle fait ? Une décennie perdue qui nous a laissés sans réforme, mais avec des dettes à éponger. Leur proposition, c’est de ne rien faire. Ne pas toucher aux notaires. Ne pas ouvrir les magasins le dimanche. Ne rien changer aux prud’hommes. Sans parler du néozadisme du maire de Nice, qui fait un référendum quand on organise l’ouverture du capital de l’aéroport ! Le résultat, c’est que l’UMP est au coeur de la coalition de l’immobilisme. »

François Hollande lors de la remise des insignes d’officier de la légion d’Honneur à Jean Tirole, Prix Nobel d’Économie, cité par Le Figaro

« Vous avez travaillé sur le droit des faillites qui a inspiré une partie du projet de loi croissance activité (la loi Macron) dont on a vu combien il était approuvé par le Parlement »

Nicolas Sarkozy à Guillaume Peltier qui souhaitait être rapidement investi pour les régionales en région Centre, cité par Le Point du 19 février

« Tu monteras dans mon bureau. Je te donnerai le nom, le prénom et l’adresse de tous ceux qui ne veulent pas que tu sois candidat. Et crois-moi, ça fait du monde ! »

François Mitterrand sur Edith Cresson, le 9 juin 1988, cité par Michèle Cotta dans son ouvrage « Le Monde selon Mitterrand » paru le 19 février (Tallandier)

« Quand j’ai nommé Edith Cresson, je lui ai dit qu’elle avait le devoir de se rendre impopulaire. Je ne pensais pas qu’elle réussirait si bien »

Un élève à la professeure Mathilde Lévèque, cité dans son ouvrage « LOL est aussi un palindrome » (First Editions)

« – Madame, mais cet aprem, on vous a deux heures ?

– Eh oui, comme toutes les semaines finalement

– Mais deux heures, j’pense pas que ça soille nécessaire, hein.

– En effet. »