Quand Macron s’appuie sur le MJS et l’UNEF

Emmanuel Macron, souhaite mettre en oeuvre des réformes qui déplaisent fortement à la gauche de la majorité. Il est devenu la caricature de ce que les frondeurs dénoncent dans la « dérive libérale » de François Hollande. Pourtant, le jeune ministre organise ses réseaux… en s’appuyant sur ses ennemis.

La Lettre A du jeudi 17 mars décrypte les réseaux sur lesquels s’appuie Emmanuel Macron pour s’organiser et révèle que le locataire de Bercy s’est entouré d’un ancien du MJS pour manager sa petite entreprise politique. Son collaborateur parlementaire, Stéphane Séjourné, ancien du MJS assure le relai avec les jeunes qui gravitent autour du Think-Tank La Gauche Libre, lancé le 12 mars pour porter la bonne parole du Ministre et fédérer ses réseaux.

Là où Emmanuel Macron fait fort c’est dans sa capacité à rassembler autour de lui d’anciens militants du MJS et de l’UNEF qui ne sont certes plus ni étudiants ni membres de ces mouvements mais qui ont bien fait leurs armes au sein des structures qui sont de farouches opposantes d’aujourd’hui du Ministre de l’économie.

Les informations de La Lettre A montrent en tout cas qu’Emmanuel Macron, s’il dispose d’encore peu de relais politiques et en région, sait s’appuyer sur des professionnels de l’action militante. À voir comment leurs successeurs viennent « d’éparpiller façon puzzle » la loi El Khomri 1, on ne doute pas qu’ils sauront défendre avec efficacité leur poulain.