Présidentielle 2017 : Nos 10 conseils lobbying

2017 est l’année du rendez-vous électoral majeur de notre Vème République : l’élection présidentielle. Elle sera suivie des élections législatives qui donneront (ou pas) au nouveau Président de la République les marges de manoeuvre nécessaires à la mise en place de son programme. Nous vous proposons, cette semaine, 10 conseils lobbying pour faire entendre votre voix dans la constitution des programmes électoraux en préparation.

Ne tardez pas, c’est maintenant que cela se passe

Les élections présidentielles et législatives semblent encore loin, certains hésitent à travailler leurs argumentaires dès à présent. Grave erreur. Les équipes de campagne sont en place. Les premières contributions commencent déjà à être publiées, certes dans l’indifférence générale, mais ce qui vous intéresse ce n’est pas le grand public mais bien les candidats aux élections. Il est donc temps de vous y mettre, et dès le quatrième trimestre de 2015 de faire connaître vos propositions aux candidats et aux équipes de campagne.

Ne vous fiez pas à vos idées

La première règle est, bien entendu, de ne pas défendre vos propres idéaux, donc pensez à vous adresser à tous les partis politiques, notamment ceux qui sont susceptibles de gouverner et leurs alliés proches. Les programmes gouvernementaux se construisent, parfois, sur la base de consensus entre des projets qui peuvent être différents au départ. Il convient donc de vous adresser à l’ensemble de l’échiquier politique et de prendre en considération les différents courants des partis politiques.

Les élections ne sont pas jouées d’avance

Attention aux à priori sur l’issue des élections. Il est connu, qu’en la matière, les sondages peuvent se tromper et que les campagnes peuvent révéler des candidats ou, au contraire, en disqualifier d’autres. Là encore, soyez agnostique, pas de favoritisme, chaque camp, chaque candidat est intéressant.

Priorisez vos demandes

Surtout évitez la longue liste de réformes ou d’aménagements réglementaires, favorisez plutôt une thématique forte pour vous et communiquez autour de celle-ci. Plus votre demande sera claire, forte, argumentée, et en lien avec un intérêt politique, plus vous aurez de chances d’être entendus. Travaillez également, en amont, les arguments de vos adversaires et levez-les dans vos argumentaires. Enfin, essayez de vous mettre à la place du candidat et envisagez vos propositions pour qu’elles soient intéressantes en terme de retombées politiques ou médiatiques.

Tenez compte des éventuelles primaires

Les deux grands partis de gouvernement sont devenus adeptes des primaires. Les Républicains, probablement avec leurs alliés du centre, vont les expérimenter pour la première fois en novembre 2016, le PS, quant à lui, devrait y échapper, son candidat étant Président sortant. Là encore, travaillez chaque écurie, identifiez des interlocuteurs proches de vos préoccupations dans chaque camp. Il s’agit de ne laisser passer aucune chance de vous faire entendre. Même si le PS ne devrait pas organiser de primaire, cette possibilité n’est pas encore tout à fait exclue, identifiez donc celles et ceux qui seront en capacité de jouer un rôle si le parti décidait de ne pas forcément désigner le Président sortant comme candidat naturel en 2017.

Travaillez votre lobbying territorial

Vous êtes une PME ? Une Fédération professionnelle ? Un groupe avec des implantations en région ? Alors, adressez-vous aux élus implantés à proximité de vos installations ou de vos adhérents. Parmi ces élus, identifiez ceux qui sont proches de candidats déclarés ou putatifs et communiquez leur vos argumentaires. Plus un élu est proche de vous, notamment sur le plan géographique, plus il sera à votre écoute, alors profitez-en !

Identifiez vos interlocuteurs

Tous les moyens sont bons pour identifier les relais qui vous aideront à faire passer vos messages. Épluchez la presse, regardez les positions des parlementaires que vous connaissez au sujet de tel ou tel candidat, scrutez les organigrammes des partis politiques, investissez les réseaux sociaux afin de repérer celles et ceux qui participent activement aux différents staffs de campagne.

N’écoutez pas les cassandres

Dans votre entourage, y compris proche, vous aurez toujours des amis, collaborateurs, adhérents pour décrire la politique comme un monde « pourri », « décalé », « sans intérêt » etc. Ne vous préoccupez pas de ses avis négatifs et porteurs de deux effets néfastes : la procrastination et l’agressivité. Les intérêts sont nombreux à s’exprimer, les demandes auprès des politiques sont multiples, toutes ne prospèrent pas, mais le travail et la persévérance finissent toujours pas payer. Les politiques ont besoin de vous afin de mieux comprendre le monde de l’entreprise, et les entrepreneurs sont encore trop peu nombreux à entamer une véritable démarche d’échange et de propositions. Distinguez-vous des aigris et populistes de tout poil et soyez porteur des valeurs positives de l’entreprise, vous serez étonné du résultat.

N’hésitez pas à être créatif 

Les argumentaires destinés aux politiques sont rarement originaux et utilisent à peu près toujours les mêmes codes. Même s’il est difficile d’imaginer que le monde politique soit Rock & Roll il n’en reste pas moins sensible à l’originalité et à la créativité. Il ne faut donc pas hésiter à faire preuve d’imagination dans le fond et la forme de vos propositions. Ne l’oubliez pas, une nouvelle génération de candidats apparait, notamment grâce aux primaires, ils sont plus jeunes, plus ouverts, déterminés également à s’imposer dans une Vème République pétrie de codes et de traditions politiques un peu surannés dans un monde désormais numérique. Profitez de cette évolution et emparez-vous des possibilités qu’elle vous offre. Créez la différence, suscitez la sympathie. Et nous pourrions vous démontrer que c’est possible quelque soit votre secteur d’activité.

Ne vous découragez pas

Plus les échéances approcheront, moins les équipes des candidats seront intéressées par vos propositions car le temps de la campagne active sera venu. Mais surtout ne vous découragez pas. Il faudra marteler vos messages, vous pourriez être surpris des effets d’une action menée avec ténacité sur la durée.

Nous espérons que ces 10 conseils vous aideront à mettre en place vos actions de lobbying et à profiter de la fenêtre que constituent les élections de 2017 pour faire entendre la voix de votre entreprise ou de votre Fédération professionnelle. Lancez-vous !