Un nouveau président pour la CGPME

Le président sortant de la CGPME, en poste depuis treize ans, ne briguera pas un nouveau mandat en janvier. Une situation qui aurait pu donner lieu à une guerre interne. Ce ne sera finalement pas le cas.

Ils étaient pourtant deux à être annoncés pour aller à la confrontation : Geneviève Roy la vice-présidente en charge des affaires sociales et François Asselin, le président de la CGPME Poitou-Charentes. Au final, les adhérents de la CGPME auront à désigner un « ticket », Geneviève Roy ayant décidé de rejoindre François Asselin.

Assurer la suite du charismatique Jean-François Roubaud ne sera pas tâche facile. Les enjeux sont nombreux et la CGPME reste encore trop dans l’ombre du MEDEF qui occupe fortement le terrain médiatique sans forcément donner une image « TPE-PME » des entreprises. Outre les traditionnelles négociations sociales et relations institutionnelles, le nouveau président de la CGPME devra imposer son organisation dans le match médiatique pour séduire de nouveaux adhérents face au puissant MEDEF.

La clôture des inscriptions des candidats est fixée au 21 décembre.