Normes, Loi Macron, Chômage, reprise, les chiffres clés.

Les normes qui sclérosent la France, le PIB qui se reprend, la Loi Macron enlisée, les crédits immobiliers retardés, des emplois détruits, des chômeurs contrôlés, les auto-entrepreneurs moins nombreux, la commande publique au taquet, quelques uns des chiffres retenus par Sountsou cette semaine.

400 000

C’est le nombre de règles diverses qui ne cessent de s’accumuler en France, depuis le 4 août 1789. Ces 400 000 normes se répartissent en 10 500 lois et 127 000 décrets qui s’épanouissent au sein de 62 codes (Codes du Travail, du commerce…), il faut également y ajouter les règlements et arrêtés ministériels ou préfectoraux. Selon l’IFRAP, 7 codes dépassent au total les 21 000 pages… Jean-Claude Boulard, maire PS du Mans et Alain Lambert, président UDI du département de l’Orne (et ancien ministre) ne disaient pas autre chose dans le rapport qu’ils avaient publiés au début de l’année 2013. Ce document dénonçait « l’inflation normative ». Selon le gouvernement, les coûts des nouvelles règles applicables aux collectivités territoriales, a été de plus de 2 milliards  de 2008 à 2011 et il s’est élevé à 1,3 milliards pour la seule année 2013 ! Après leur rapport, les auteurs n’ont constaté qu’une seule norme concrètement effacée du paysage : celle qui obligeait certains établissement publics à contrôler périodiquement la qualité de l’air. Ils ne désespèrent pas de voir également disparaître les règles sismiques applicables aux zones … « non sismiques »…

3

Le 3 juin se réunira la Commission mixte paritaire Assemblée-Sénat qui aura pour difficile mission de tenter de trouver un accord entre les textes de la loi Macron issus des deux Assemblées. La mission de cette CMP ne sera pas facile et risque fort d’aboutir à un échec qui entraînerait une nouvelle tournée législative en Session extraordinaire du Parlement avec trois nouvelles lectures.  La version sénatoriale du projet de loi a été adoptée le 12 mai par 185 élus de droite, contre 44 élus EELV et communistes et, surtout, 100 abstentions d’élus PS… L’aile gauche du PS est ulcérée par le texte sénatorial qui prévoit le doublement des seuils sociaux, la création « d’accords offensifs » pour contourner les 35 heures ou encore l’instauration de trois jours de carence dans la fonction publique… Et le gouvernement aura à gérer un calendrier peu confortable, la CMP se déroulera entre le vote des motions au PS (21 mai) et le Congrès de Poitiers (5 au 7 juin). Une nouvelle période de tensions en perspectives.

42

C’est en milliards d’euros, le montant des crédits immobiliers garantis par le Crédit-Logement au cours des 4 premiers mois de 2015, soit 60% de son activité de l’année 2014. Un chiffre record qui représente 250 000 opérations et, surtout, qui engendre des retards dans les transactions immobilières. Or, cet organisme garantit environ 30% des crédits immobiliers en France. La machine s’enraie et le délai d’instruction des dossiers peut aller jusqu’à 10 jours contre 48 heures habituellement. Résultat : certains ménages ne parviennent plus à respecter le délai de 45 jours pour présenter leur offre de prêt. Les renégociations des prêts en cours sont en grande partie responsables de ce goulot d’étranglement mais il ne faut pas sous-estimer une nouvelle vigueur également en ce qui concerne les transactions immobilières. Certaines banques envisagent déjà de relever leurs taux.

13 500

C’est le nombre d’emplois salariés détruits au cours du 1er trimestre 2015, selon l’Insee, qui a publié ses chiffres mardi dernier. Le bâtiment est le secteur qui continue de souffrir le plus avec une perte de 13 000 emplois sur la période, même si celle-ci est légèrement moins importante que fin 2014. Un chiffre qui peut sembler surprenant après l’annonce d’une performance de croissance meilleure que prévue, mais il est normal que l’emploi réagisse avec retard, on peut espérer que les effets se fassent sentir dès le second semestre, c’est en tout cas l’objectif (et le pari) du gouvernement.

200

Pôle Emploi affectera 200 conseillers afin de contrôler la réalité de la recherche d’emploi par les chômeurs. Cette équipe entrera en action entre juillet et septembre et aura pour mission de traquer les personnes qui ne sont pas vraiment en recherche active, notamment dans les secteurs d’activité en tension. Leurs investigations pourront aboutir à la radiation dans les cas les plus graves. L’expérimentation de cette procédure a été effectuée entre juin 2013 et mars 2014 en Limousin, elle a aboutit à 1200 sanction pour insuffisance de recherche d’emploi contre 66 pour l’année 2012. Cela donne néanmoins, une image de goutte d’eau dans un océan de complexité…

27,5

C’est en millions d’euros, la somme que les 26 conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (Ceser) ont distribué, sous forme d’indemnités, à leurs membres en 2013. À cette somme, déjà rondelette, s’ajoutent 3,3 millions d’euros de remboursements et frais divers. C’est une question écrite du député René Dosière qui a permis de relever ces chiffres, cités par le magazine Challenges daté du 14 mai.

5,5

C’est le taux de chômage britannique, selon l’institut des statistiques. À comparer avec le taux de 2012, avant la crise financière : 5,2%. Le pays compte 386 000 chômeurs de mois qu’il y a un an.

12,5

C’est en milliards d’euros, le montant du contrat de plan signé par 7 régions avec l’État, cette somme sera investie en infrastructures d’ici à 2020. Le plan de relance des autoroutes, prévoit quant à lui 3,2 milliards d’investissements, le projet du Grand Paris doit entrer en phase opérationnelle dès 2016, tout comme le Plan Juncker qui va permettre des milliards d’euros d’investissement. Toutes ses bonnes nouvelles devraient participer à la relance du BTP qui ne cessait de s’enfoncer dans la crise et de brûler des emplois.

0,6

C’est le (petit) bon du PIB au premier trimestre 2015, selon l’Insee. Ce résultat est au dessus du 0,4 attendu et prévu par les experts et annonce peut-être un printemps économique après le piteux 0,2 réalisé en 2014. Une tendance a contrebalancer avec les mauvais chiffres du chômage et surtout, avec le manque de confiance des patrons qui restent attentistes. L’investissement des sociétés non-financières est au point mort avec un petit 0,2% de progression et le secteur privé continu de détruire des emplois. Néanmoins, les indicateurs qui se mettent au vert sont autant de bonnes nouvelles pour un second semestre qui pourrait être plus réjouissant.

0,9

C’est le pourcentage de baisse du nombre de créations d’entreprises au mois d’avril 2015, selon l’Insee. Sur les 4 premiers mois de l’année la baisse est de 2,8% par rapport à la même période en 2014. Les auto-entreprises sont en chute libre avec une baisse trimestrielle de 16,2% du nombre de créations, en cause la hausse des prélèvements.

300

C’est le nombre de start up et d’entreprises innovantes, mobilisées pour le 1er « Hacking de l’Hôtel de Ville de Paris » qui se déroulera le 20 juin. L’idée est de sélectionner des entreprises innovantes susceptibles de répondre à des besoins spécifiques de la Ville de Paris. De nombreux sujets et secteurs sont couverts et devraient générer à la fois de l’innovation et du chiffre d’affaires pour les PME sélectionnées et consultées : que ce soit dans la signalétique pour les grands évènements, la gestion des espaces verts ou encore le suivi des chantiers en 3D…