L’Art du lobbying selon Mathieu Quétel

La Lettre Pro de la Radio publie dans son numéro de novembre une pleine page sur Sountsou. Titré « l’Art de la guerre selon Mathieu Quétel » et signé Jean-Charles Verhaeghe, l’article revient sur le parcours du fondateur de Sountsou et sur la création de l’agence.

Avec Sountsou, Mathieu Quétel s’offre une nouvelle aventure sur mesure. Sountsou ? C’est une agence de relations institutionnelles qui fait la synthèse entre toutes les passions de l’ex-bouillonnant dirigeant du groupe 1981. La politique, l’entreprise, le média : désormais expert indépendant, il entend continuer de les marier au service de ses clients.

 

L'Art de la guerre est son livre de chevet depuis sa prime jeunesse. Alors il ne faut pas trop l'agacer.

L’Art de la guerre est son livre de chevet depuis sa prime jeunesse. Alors il ne faut pas trop l’agacer.
Qui connaît l’autre et se connaît lui-même peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même perdra inéluctablement toutes les batailles.” Sun Tzu fut, selon toute vraisemblance un grand général chinois du VIe siècle avant J.-C., qui rédigea l’un des tout premiers traités de méthode et de stratégie militaire. Traité qu’un jeune lycéen du nom de Mathieu Quétel allait découvrir avec fascination quelque 26 siècles plus tard. Et garder en tête toute sa vie, jusqu’à donner son nom à son cabinet-conseil en affaires publiques. 
LA POLITIQUE ET LA RADIO
Le parcours de Mathieu Quétel est plutôt atypique dans le petit monde de la radio indépendante. Patron de FUGUE FM en 1993, il est nommé vice-président du SIRTI* en 1995 (et il l’est toujours). Sa radio est rachetée en 1998, il la quitte deux années plus tard et devient conseiller municipal de la ville de Compiègne en 2001, puis conseiller régional de Picardie en novembre de la même année. Il rejoint en 2004 le premier groupe radio indépendant de France, le Groupe Start, où Jean-Éric Valli le nomme délégué général. En 2009, le voilà directeur général du groupe, qui deviendra successivement Sud Radio Groupe puis enfin Groupe 1981.Entre-temps, il aura également fondé l’une des premières web-agencies de France, Inovagora, en 2000.“Sountsou me permet de réunir toutes mes expériences en une seule proposition. De mettre toutes mes passions, l’entreprise, la politique et le média au service d’un seul projet.” Cabinet de relations institutionnelles, de lobbying, de conseils stratégiques, Sountsou fait la synthèse.
MÉRITEZ DE NOUVELLES FRÉQUENCES !

Les affaires publiques en mode 3.0, c'est ce que propose désormais Mathieu Quétel.

Les affaires publiques en mode 3.0, c’est ce que propose désormais Mathieu Quétel.

Concrètement ? “Il faut arrêter de penser que pour réussir, un entrepreneur doit avoir le bras long. C’est la conception du lobbying de papa : le réseautage, le carnet d’adresses, les passe-droits… Non : aujourd’hui, dans un cadre réglementaire souvent dépassé par les usages qui évoluent à grande vitesse, souvent figé là où il faudrait pouvoir anticiper et créer, les chefs d’entreprise ont tout à gagner à travailler avec les élus. Ont tout à gagner à les interpeller, à les engager à leurs côtés. De nouvelles générations d’élus sont aujourd’hui très ouvertes à l’entreprise et à la compréhension de leurs enjeux… pourvu qu’on les sensibilise !”Et c’est précisément ce que se propose de faire Mathieu Quétel au service de ses clients. “Beaucoup de patrons de PME pris dans le quotidien se disent que ça ne sert à rien d’aller frapper aux portes, d’aller plaider leur cause, d’aller chercher des soutiens. Dommage : pendant qu’eux ne le font pas, d’autres y vont et obtiennent !”Poser une stratégie institutionnelle, identifier les interlocuteurs à sensibiliser pour défendre tel ou tel sujet, écrire les éléments de langage et les verbatim. Voilà ce que peut proposer Mathieu Quétel à ses clients. Typiquement, dans le monde de la radio, ce sera, par exemple, d’aider un opérateur à présenter un argumentaire solide pour l’obtention de nouvelles fréquences. “Je peux aider ces opérateurs à construire des actions qui vont les rendre visibles et surtout compréhensibles sur le plan institutionnel.”  Mine de rien, c’est tout bonnement fondamental. Il s’agit juste de prouver que vous méritez de nouvelles fréquences.Ceux qui connaissent déjà le personnage n’en douteront pas : il ne lâche pas facilement l’affaire. Pour gagner du temps, il vaut mieux l’écouter.

Image 2