L’Institut Montaigne propose de « rallumer la télévision »

Le rapport que vient de publier l’Institut Montaigne dresse un bilan de la filière audiovisuelle française et fait 10 propositions pour la faire rayonner à l’international.

La partie bilan de ces travaux dirigés par Xavier Couture (conseiller du Président d’Orange), Thierry Jadot (Président de Dentsu Agis Network)  et Natalie Rastoin (Directrice générale d’Ogilvy France), est assez sévère pour les éditeurs et producteurs de télévision français qui n’auraient pas su s’adapter au numérique, auraient gérés leurs chaînes à courte vue et, s’agissant des producteurs, auraient été incapables de rayonner au plan international. La réglementation et les politiques publiques ne sont pas épargnées, jugées ancrées dans les années 80 et parfaitement inadaptées aux enjeux d’aujourd’hui. Quant au groupe France Télévision il lui est reproché de « ne pas avoir joué son rôle de locomotive de l’innovation ». Bref, un constat sans concession, clair, très bien étayé et qui fait rêver à quelques réformes salutaires.

Les contributeurs proposent justement des pistes de réformes autour de trois axes. Le premier vise à créer trois fonds stratégiques au sein du CNC, numérique, international et de soutien aux jeunes talents, le second axe propose de « mettre en place une règlementation qui libère la prise de risque », enfin le troisième axe ambitionne de « faire rayonner l’excellence culturelle française ». L’objectif de ce dispositif est de permettre aux diffuseurs de s’adapter à la concurrence et de résister au numérique tout en préservant une certaine forme d’exception culturelle si chère à la France.

Un rapport riche et passionnant pour qui s’intéresse à l’audiovisuel et à ses enjeux. Vous pouvez le charger ici.

images-1