Les députés dénoncent le lobbying du tabac 

Tout commence avec les révélations du Journal du Dimanche, daté du 8 novembre, s’emballe avec une tribune co-signée par des parlementaires socialistes et écologistes et se poursuit par des démentis.

L’enjeu est important pour toute une industrie ainsi que pour les débitants de tabac et elle mobilise les arguments des uns et des autres depuis des mois. Il s’agit de la mise en place du paquet neutre de cigarettes qui pourrait entrer en vigueur le 20 mai prochain. Il est en cours de discussion au parlement dans le cadre de la Loi Santé défendue par la ministre Marisol Touraine.

Le 9 novembre soixante trois députés socialistes et écologistes publient sur le site de l’Obs une tribune intitulée « Paquet neutre : c’est de la santé qu’il s’agit » en soutien à la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Une tribune dans laquelle ils martèlent « pas question de céder aux pressions ». Un sous entendu à peine voilé explicité quelques heures plus tard par le patron des députés PS, Bruno Le Roux qui condamne, dans un communiqué repris par l’AFP, « fermement les pratiques de certains lobbyistes, employés par l’industrie du tabac, pour influencer le vote des parlementaires ». Il est notamment reproché aux lobbyistes de faire tenir à des parlementaires des propos qui ne sont pas les leurs. C’est notamment le cas des députées PS Marie-Françoise Clergeau et Chaynesse Khirouni citées dans un courrier émanant d’un cigarettier dans lequel elles sont présentées comme opposantes au paquet neutre, ce qui n’est pas le cas.  La déontologue de l’Assemblée Nationale a été saisie.

Le Journal du Dimanche affirmait, quant à lui, le 8 novembre que les industriels de la cigarette auraient fait appel à Dominique Strauss Kahn comme lobbyiste pour tenter d’influencer le gouvernement au plus haut niveau. De affirmations démenties par les intéressés qui reconnaissent simplement une rencontre avec l’ancien patron du FMI qui n’aurait aboutie à aucune mission.

Les sénateurs proposaient de s’en tenir aux photos chocs présentes sur les paquets de cigarettes et jugées suffisamment dissuasives quand la Ministre souhaite imposer l’adoption du paquet neutre. Mais le débat est loin d’être clos puisque le vote en séance plénière à l’Assemblée Nationale pourrait réserver encore des surprises. En effet, les députés socialistes pourraient se rallier aux positions de leurs buralistes, très présents en circonscriptions, et en rester aux seules photos.