Les chiffres de la semaine

3270

Il reste encore 3270 zones rurales inaccessibles au téléphone et à l’internet mobiles, les fameuses zones blanches qui pourraient n’être qu’un mauvais souvenir d’ici quelques mois. Orange, SFR, Bouygues et Free ont obligation depuis le vote le 6 août de la loi « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques » de connecter ses zones à leurs réseaux. Néanmoins, cette obligation nécessite des investissements lourds pour lesquels l’Etat mobilisera 80 millions d’Euros. 268 communes n’ont pas accès au téléphone mobile, 2200 autres communes ne sont pas connectées à l’internet et 800 sites d’activités économiques ou touristiques sont également identifiés comme exclus de l’accès au réseau mobile.

400

Il manquerait à la SNCF environ 400 conducteurs de trains, selon Cyrille Vaisonneau, l’un des secrétaires nationaux de la Fédération générale autonome des agents de conduite CFDT (FGAAC-CFDT), dans une interview au Parisien-Aujourd’hui En France daté du 24 février. Cette situation est la cause de la suppression de plusieurs trains, notamment dans les régions Nord-Pas-De-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Le coût est très important pour la SNCF, il serait de 750.000 € par mois pour les défraiements des  conducteurs mobilisés pour remplacer les absents et la compagnie doit également s’acquitter de lourdes pénalités auprès des régions qui subissent des retards répétés.

25.000

L’Unedic revoit ses prévisions en ce qui concerne la baisse du chômage, elle estime que le nombre de chômeurs de catégorie A (sans activité) devrait diminué de 25.000 en 2016 et de 26.000 en 2017. Cette petite amélioration serait donc loin de couvrir la hausse enregistrée en 2015 de 90.000 nouveaux chômeurs. L’Unedic prévoyait une baisse deux fois plus importante dans ses prévisions du mois d’octobre. La dégradation est essentiellement due à la prise en compte d’une croissance économique plus atone qu’attendue. Là encore, l’Unedic prévoit une croissance de 1,4% contre 1,5% initialement espérés. Suite logique, les comptes de l’Unedic devraient encore se dégrader pour atteindre à la fin de 2016 un déficit de 4,3 milliards d’Euros et une dette de 30 milliards.

300.000

La France accueillerait chaque année 300.000 travailleurs détachés, dont environ 80.000 ne seraient pas déclarés. Le gouvernement a donc signé une Convention nationale de lutte contre le travail illégal et les fraudes au détachement avec les organisations professionnelles du BTP . Une carte d’identité professionnelle du BTP est également entrée en vigueur le 23 février. Elle devrait permettre le statut de chaque travailleur sur un chantier. Les travailleurs détachés non déclarés constituent un enjeu important car ils perçoivent des salaires inférieurs au mic en contravention des règles européennes. La France et l’Allemagne souhaitent obtenir de Bruxelles de nouvelles règles plus contraignantes en ce qui concerne les travailleurs détachés, ils veulent limiter le détachement à deux ans après que le salariés aient travaillé au moins trois mois pour son employeurs dans son pays d’origine, ceci afin d’éviter les sociétés « boîtes aux lettres ».

1,6

La note pourrait être très salée pour Google… l’administration fiscale française a lancé depuis deux ans une enquête sur le géant américain et elle s’apprêterait à lui adresser un arriéré d’impôts de 1,6 milliards d’Euros. Google, comme de nombreux autres géants de l’internet (ou pas), a mis en place un système complexe qui consiste à faire transiter son chiffre d’affaires et ses bénéfices par l’Irlande avant de les envoyer dans les Bermudes où il n’est pas question de payer d’impôt sur les sociétés. Si ce redressement fiscal de 1,6 milliards était confirmé, il constituerait un record pour Google, qui aurait payé 200 millions d’arriérés en Italie et 171 millions au Royaume-Uni. La multinationale a été avisée de ce possible redressement français dès 2014, pour un montant évalué alors entre 500 millions et 1 milliard d’euros, et elle aurait provisionné une somme dans ses comptes. Si l’information était confirmée, il s’agirait d’une avancée majeure dans la chasse aux manipulations fiscales de grands groupes qui réussissent à se soustraire de leurs obligations fiscales dans de trop nombreux pays européens, ce qui constitue une perte pour les Etats ainsi qu’un atout concurrentiel énorme par rapport à leurs concurrents locaux et les acteurs de l’économie traditionnelle. Google plaide depuis de nombreuses années pour une simplification fiscale à un niveau mondial.

15

Martin Bouygues a profité de la présentation des résultats de son groupe pour annoncer ses souhaits en ce qui concerne le rachat de sa filiale Bouygues Telecom par Orange. L’industriel souhaiterait un accord avant la fin du trimestre en cours, soit la fin du mois de mars, il demande également 15% du capital d’Orange. Cette opération pourrait être mise en place par une augmentation de capital d’Orange entre 10 et 15%, suivie d’un rachat d’actions par Bouygues sur le marché. Ce rapprochement est d’une grande complexité, outre les questions de prix et de montage capitalistique et juridique entre Orange et Bouygues, elle impose également une négociation avec les autres acteurs du marché afin de gérer les problèmes de concurrence. Orange doit donc veiller à organiser des transferts de clientèle et d’actifs vers Free et SFR, dans des conditions acceptables pour les parties. Ensuite, l’accord sera soumis à l’Autorité de la concurrence, qui pourrait poser d’autres conditions à la réalisation de l’opération. Enfin, la question sociale sera observée avec attention par tous les protagonistes, notamment l’Etat, qui détient encore 21% du capital d’Orange et qui ne saurait accepter une casse sociale en cette période pré-électorale déjà agitée.

1000

Fin d’année 2015 en fanfare pour le géant de l’aéronautique Airbus qui a engrangé pour 1006 milliards de commandes. Ce carnet de commandes bien rempli représente 15 années de travail pour le géant européen, 10 années si l’on tient compte des ristournes qui seraient de l’ordre de 40% par rapport aux prix catalogue. Cette réussite repose en grande partie sur le succès du nouveau moyen-courrier l’A320neo. Le principal concurrent mondial d’Airbus, conserve néanmoins son avance sur les livraisons d’appareils. Il a livré 762 avions en 2015, soit 127 de plus qu’Airbus. Boeing transforme donc plus vite ses commandes en livraisons, son PDG a annoncé que sa cadence de production devrait être portée à 900 appareils par an d’ici 2020-2021.

6

« Back in the race » c’est le nom du plan de redressement assigné par Carlos Tavares en 2014 à PSA. Un plan bien nommé, puisque le groupe automobile vient d’annoncer qu’il avait atteint ses objectifs avec un an d’avance. Après trois années de pertes, PSA a renoué avec les bénéfices en 2015 en dégageant un résultat (part du groupe) de 899 millions. Il y a à peine deux ans, PSA apparaissait en quasi-faillite avec une faiblesse de trésorerie qui a failli le faire plonger, cette dernière a retrouver de belles couleurs puisque PSA a dégagé un cash flow de 6 milliards d’euros sur deux ans… Les salariés du groupe toucheront une prime de 2000 euros. Le groupe bénéficie de sa restructuration et de sa stratégie de remontée des prix, il profite également de la reprise du marché automobile. Mais PSA ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, Carlos Tavares présentera le 5 avril un nouveau plan baptisé « Push to pass ». Tout un programme.

82.200

Le régime des auto-entrepreneurs est un sujet de discorde au sein de Bercy. Emmanuel Macron souhaite tripler les seuils, c’est à dire les montants de chiffre d’affaires qui déclenchent le passage au régime commun. Ils sont actuellement fixés à 32.900 euros pour les activités de service et à 82.200 euros pour les activités de vente. Michel Sapin et l’administration de Bercy sont contre cette réforme qui coûterait cher en cotisations et impôts et, surtout, suscite la colère des artisans qui s’estiment déjà durement concurrencés par le statut des auto-entrepreneurs. Michel Sapin a donc annoncé sur LCP une voie médiane qui consisterait à permettre à l’auto-entrepreneur de dépasser les seuils pendant deux ans et à bénéficier de son régime à condition de ne pas dépasser chaque année le double du seuil de chiffre d’affaires. Ces dispositions devraient être contenues dans le projet de Loi Sapin 2 qui sera présenté le 23 mars en Conseil des ministres.

2

L’Insee confirme ce que chacun peut ressentir : le moral des ménages a de nouveau baissé en février perdant 2 points. Ce n’est pas une bonne nouvelle et l’Insee relève que « les ménages sont nettement moins nombreux qu’en janvier à considérer opportun de faire des achats importants », il s’inquiètent également de leur niveau de vie futur. Une situation inquiétante car la consommation intérieure est l’un des soutiens de la croissance attendue pour 2016. Néanmoins, ce nouvelle indice négatif ne fait que confirmer plusieurs autres indices de divers instituts nationaux ou internationaux qui s’attendent à une année 2016 assez morose pour l’économie française.

2

Le Mobile World Congress de Barcelone a permis aux constructeurs automobiles de rencontrer les acteurs du numérique et les véhicules du futur sont déjà en préparation.Volvo a ainsi dévoilé son véhicule sans clé, entièrement géré par smartphone. Le PDG de la marque sino-suédoise a expliqué que les technologies permettant ce type d’équipements étaient disponibles depuis un ou deux ans et que les annonces allaient se multiplier dans les prochains mois. Quant à Ford, outre l’intégration des systèmes Apple et Google dans ses véhicules, le constructeur américain a annoncé une évolution de son modèle économique vers les services grâce aux technologies embarquées. À l’instar de Seat qui présentait un système de paiement embarqué grâce à une palette d’empreinte digitale placée à côté du levier de vitesse afin de permettre au conducteur de payer son parking ou d’autres services, un outil développé en partenariat avec SAP. Les constructeurs travaillent tous, dans la discrétion, à l’évolution de leur modèle économique et de leur approche industrielle en intégrant des collaborateurs issus du numérique.