Les chiffres clés de la semaine

8,1

Est-ce enfin le démarrage de la smartwatche cette nouvelle montre connectée qui permet de gérer sa santé et des applications de la vie quotidienne à partir de sa montre ? L’institut d’étude Strategy Analytics révèle que, pour la première fois, il s’est vendu au quatrième trimestre 2015 plus de smartwatches que de montres suisses. Il pourrait s’agir d’un tournant. En effet, de sérieux doutes pesaient sur ces montres connectées et leur utilité réelle au regard de leur prix. Apple s’arroge la première place avec 5,1 millions d’exemplaires vendus sur un total de 8,1 millions. Le géant à la pomme est suivi par Samsung qui a écoulé sur la période 1,3 millions de montres connectées, toujours selon le Strategy Analytics. Dans le même temps les montres suisses perdent du terrain, puisque leurs ventes ont fondu de 5% sur le quatrième trimestre de l’année dernière, une période pourtant très favorable puisqu’elle inclue les ventes de Noël.

24

Le projet de loi El Khomri cache dans son article 24 une disposition dont les gouvernements ont le secret : la dématérialisation du bulletin de paie. Rien de vraiment neuf, la seule différence avec le dispositif de 2009 est le fait que, désormais, l’employeur ne sera plus dans l’obligation de demander son avis au salarié pour ne plus lui envoyer son bulletin de paie sur support papier. Le gouvernement explique qu’il s’agit d’une avancée en terme d’économie et une simplification. Le projet de loi prévoit que le bulletin de paie dématérialisé devra utiliser le compte personnel d’activité (CPA), la plateforme virtuelle qui entrera en vigueur en 2017 et sera protégée par le coffre-fort numérique de l’État… En revanche, les pistes de simplification réelles telles que la réduction du nombre de lignes sur la fiche de paie restent absentes du projet de loi.

2018

C’est en 2018 que doit entrer en vigueur le prélèvement à la source de l’impôt qui doit reposer sur les entreprises. Si l’annonce avait fait grand bruit les problèmes techniques de sa mise en oeuvre sont nombreux : la confidentialité des données personnelles des salariés, les taux de prélèvements, la gestion des cas particuliers etc. Alors le gouvernement aurait décidé de glisser dans le budget rectificatif de 2016, qui devrait être présenté en Conseil des ministres en juin, les différents aspects de mise en oeuvre du prélèvement à la source. L’autre avantage est politique, cela permettrait de déconnecter ce sujet de la présidentielle qui sera immanquablement en embuscade du budget 2017.

816

Air France-KLM retrouve le sourire avec un résultat d’exploitation redevenu positif pour la première fois depuis 2008 à 816 millions d’euros, pour un bénéfice net de 118 millions. On est loin des résultats d’exploitation de Lufthansa et IAG attendus à 1,75 milliards d’euros pour le premier et 2,2 milliards pour le second, mais Air France retrouve des couleurs et semble enfin sortir de l’ornière. L’ensemble reste fragile et la baisse de sa facture pétrolière de 3 milliards de dollars a largement contribué à hauteur de 450 millions d’euros à son résultat d’exploitation. 2015 pourrait être une étape décisive vers la reconquête, la compagnie devra néanmoins être en mesure de poursuivre sa transformation à un environnement aérien où la concurrence des low costs a changé la donne. Ainsi, la compagnie n’est-elle pas en mesure d’annoncer une progression de son résultat pour 2016 tant les incertitudes sur les comportements de ses concurrents sont grandes.

50

Le périmètre budgétaire de la nouvelle chaîne d’information publique dont le démarrage est prévu pour le mois de septembre est enfin connu, il devrait être de 50 millions d’euros. 13 millions devraient effectivement être déboursés par France Télévision, le solde étant couvert par des redéploiement de moyens internes. Les partenaires du groupe public supporteront en gros un tiers du budget. À titre de comparaison, BFM TV dispose d’un budget d’environ 70 millions d’euros. Les seuls coûts de diffusion en TNT sont estimés à 6 millions d’Euros. Dans un contexte de restriction budgétaire et de mutation du paysage audiovisuel, on ne comprend pas bien la logique de création de cette nouvelle chaîne, Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, ayant écarté toute possibilité de s’appuyer sur une chaîne pré-existante.

3,3

L’OCDE s’inquiète vivement de l’évolution de la croissance mondiale en 2016. Elle vient de revoir quasiment toutes ses prévisions à la baisse et elle table désormais sur une croissance mondiale à 3% contre 3,3% précédemment. La zone euro est clairement source d’inquiétudes puisque l’OCDE a revu ses prévisions de croissance les passant de 1,8% à 1,4%, elle rebat ainsi les cartes puisque Bruxelles maintenait une prévision à 1,7% au début du mois de février. Les Etats-Unis devraient connaître également une année moins faste que prévu avec une croissance revue à la baisse passant de 2,5% à 2% en 2016. Ce nouveau rapport de l’OCDE tire la sonnette d’alarme et alerte les gouvernements sur la nécessité de prendre des mesures fortes de soutien de la demande. l’Organisation estime également que les programmes d’infrastructures devraient permettre de soutenir la croissance, en revanche elle pointe du doigt le retard du déploiement du Plan Juncker, présenté pourtant comme essentiel pour la zone euro.

41

La loi de finances rectificative qui devrait être présentée en juin pourrait contenir des dispositifs qui ne vont pas plaire aux entreprises. En effet, le gouvernement envisagerait de revoir le contour du pacte de responsabilité et d’inclure dans celui-ci les dernières aides qu’il vient de décider : prime à l’embauche dans les TPE, mesures de soutien au monde agricole, prolongation de l’aide à l’investissement, ce qui représenterait près de 2 milliards d’euros qui seraient de fait retirés du pacte initial. Le gouvernement pourrait ainsi geler la mise en oeuvre de la baisse du taux d’impôts sur les sociétés. Ce plan gouvernemental explique les récentes sorties du Premier ministre sur le non-respect, selon lui, du patronat quant à sa part des engagements, ,notamment en matière de créations d’emplois.

43

Le baromètre mensuel de l’Observatoire de la performance des PME-ETI réalisé par Opinion way pour la Banque Palatine et Challenges montre une inquiétude des patrons français quant aux perspectives de croissance de l’économie mondiale, l’indice de confiance chute de 5 points pour atteindre 43%. Ils ne sont plus que 37% à avoir confiance en une croissance de l’économie française, cet indice baisse de 6 points. En conséquence, l’indice synthétique d’investissement chute également passant de 116 à 109 points. Les patrons vont y réfléchir à deux fois avant de consentir des investissements.

7,3

L’ACPM vient de publier les premiers chiffres des ventes de magazines pour 2015. Les newsmagazines continuent de perdre du terrain avec une baisse de leurs ventes de 7,3% en 2015 contre -5,6% en 2014 et – 3,2% en 2013. Valeurs Actuelles continuent de caracoler avec de bons résultats, sa stratégie de jouer son opposition au gouvernement est payante et lui permet d’aligner une belle progression de ses ventes de 5,4%. L’Obs et L’Express souffrent particulièrement avec une baisse de 13% pour le premier et de 16,6% pour le second. Le Point limite la casse avec une baisse de 5,1% et il passe devant L’Express en nombre d’exemplaires vendus. Ce dernier annonce une nouvelle formule pour le 9 mars. C’est néanmoins la presse people qui souffre le plus avec une baisse globale de ses ventes de 8,9%. Elle est très impactée par les pure players du net qui viennent la concurrencer fontalement et elle peine à trouver sa place sur des offres numériques alternatives. La presse télé semble avoir réussi sa mutation numérique même si ses ventes continuent de baisser.

74

L’enquête ViaVoice pour Havas WorldWide sur la vision des Français sur les entreprises du numérique montre une image assez dégradée. 74% des français ont une image de ces entreprises « ni meilleure ni moins bonne » que celle des entreprises traditionnelles. 56% estiment toutefois que les entreprises numériques proposent « un meilleur service pour moins cher ». Mais les français s’inquiètent de leur comportement en matière de confidentialité, de captation des données personnelles et sont sensibles à l’espionnage de leur comportement sur le net. Plus grave encore, 70% des sondés sont choqués du comportement fiscal de certaines entreprises étrangères et 85% d’entre eux se déclarent favorables à la création d’un label « entreprise du numérique française ». Il y a dans ces résultats un nouveau comportement des consommateurs qui pourrait coûter cher aux entreprises étrangères qui misent beaucoup sur l’optimisation fiscale.

3

Promesse tenue ! Le phénomène est assez rare pour être salué, le projet de loi El Khomri sur le travail prévoit bien un dispositif pour les indemnités à payer par les entreprises en cas de licenciement. Le projet pose un barème de plafonnement des indemnités en cas de licenciement jugé abusif et celui-ci semble adapté pour les TPE-PME. Ainsi pour un salarié ayant moins de 2 ans d’ancienneté, le plafond sera de trois mois de salaire, il montera ensuite à 6, 9 puis 12 mois de salaire aux paliers de 5 ans, 10 ans et 20 ans d’ancienneté. Au delà de 20 ans, le plafond d’indemnité sera porté à 15 mois de salaire. Ces chiffres sont intéressants car ils se situent en dessous des moyennes observées dans les tribunaux. L’avancée serait donc réelle, à condition de passer les débats parlementaires.