Les bons mots politiques et business de la semaine

Semaine politique et économique, bilan des Départementales, demandes du MEDEF, primaires à l’UMP et rififi au PS.

Pierre Gattaz, dans Le Talk – Le Figaro, le mardi 31 mars

« Alors que les Français attendent de l’emploi, du pouvoir d’achat et un sens, il faut absolument jouer la carte de l’entreprise, car l’entreprise amène une solution à ces trois problèmes-là »

« Monsieur l’État, gardez votre argent, gardez vos subventions, mais baissez le coût du travail, baissez les charges »

François Hollande, aux perdants des Départementales, cité par Le Canard Enchaîné du 1er avril

« Je mesure l’étendue des dégâts. Je suis triste pour vous. Mais nous devons faire de cette défaite un tremplin. Avec un FN qui grimpe et un Sarko qui pointe son nez, qui osera jouer la division ? » « Les frondeurs, la plupart d’entre eux, Duflot, Mélenchon, quelques autres, c’est le club du 21 avril »

Manuel Valls, sur RMC et BFMTV le mardi 31 mars

« La hausse cumulée des impôts depuis des années, et la droite y a pris une part très importante, a créé un effet de ras-le-bol qui a étouffé l’économie française pour les entreprises, et qui a mis très en colère les Français »

Alain Juppé, au sujet des primaires de l’UMP, interviewé par La Tribune du 2 avril

« S’il s’agit d’une primaire ouverte à tous les sympathisants de la droite et du centre, j’aurai ma chance. En revanche, si le scrutin est bidouillé pour rééditer le scénario de l’élection du président de l’UMP, cette élection ne sera pas de nature à créer une véritable dynamique. Si la deuxième option prévaut, je me présenterai donc, je l’ai déjà annoncé, au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 »

Emmanuel Macron, cité par le Figaro-Économie du 31 mars

Le Ministre annonce une Loi Macron II afin de « continuer à la fois le déverrouillage de l’économie française et d’accélérer la reprise qui est en cours »

Stéphane Le Foll, Le Figaro du 2 avril

« Il n’y a pas aujourd’hui, le premier ministre l’a dit devant le groupe socialiste, de décision d’une nouvelle loi (Ndlr : Macron) et, si elle devait arriver, c’est le premier ministre qui l’annoncera »

Bruno Le Maire, au sujet des Départementales, cité par Le Canard Enchaîné du 1er avril

« C’est ça, le danger. Désormais, Sarko va systématiquement jouer du risque de la division à droite mais ça ne doit pas nous arrêter. Il prend la main, mais ça ne change rien, on est en mars 2015, et les Français voudront autre chose en 2017 »

Laurent Ruquier, au sujet de ses « regrets » d’avoir « banalisé » les idées d’Éric Zemmour en l’exposant dans son émission On N’est Pas Couché sur France 2, interviewé par L’Obs daté du 2 avril

« Je répondais à François de Closets qui prétendait que les opinions de Zemmour n’étaient pas présentes dans les médias. Au contraire, je suis bien placé pour savoir que Zemmour est très présent dans les médias. Cela ne me gêne pas, même si je ne partage pas ses idées »

Jean-Louis Debré, au sujet de ses collègues du Conseil constitutionnel, interviewé par L’Obs du 2 avril

« Si vous saviez, ils sont parfois d’un ch… » « Mais je les adore, bien sûr, tous, sans exception. Nous formons une vraie communauté de neuf, nous vivons tous les jours ensemble… »

Martine Aubry, cité par Le Figaro du 2 avril

« Il est insupportable qu’on dise, comme le premier ministre le soir du premier tour, que c’est une victoire car le FN n’est pas la première formation politique de France » « C’est une aberration de dire qu’il qu’il n’y a pas de demande de gauche ou de dire que c’est la faute des frondeurs »