Les bons mots de la semaine…

Politiques, chefs d’entreprise, écrivains ou autres personnalités nous alimentent de phrases à retenir ou pas, une sélection hebdomadaire de l’équipe de Sountsou établie de façon parfaitement arbitraire.

Manuel Valls, au Grand Rendez-Vous iTélé/Europe1/Le Monde, dimanche 8 mars

« Puis-je vous parler de mon angoisse pour mon pays ? C’est un Front national à 30% au premier tour. Son programme est un désastre pour le pays. Moi, je revendique la stigmatisation de Marine Le Pen. » 

« Est-ce que vous ne pensez pas qu’un Front national qui fait 25% aux élections européennes, peut-être 30% aux départementales, et ainsi de suite, ne peut pas gagner l’élection présidentielle? Pas en 2022, pas en 2029, mais en 2017 ! » 

Nicolas Sarkozy, au sujet de la nécessité d’avoir des jeunes autour de lui, cité par Challenges du 5 mars

« Je ne suis pas neuf, il faut donc du neuf autour de moi »

Dick Costolo, PDG de Twitter, sur les reproches des médias au sujet du manque de trafic généré par son réseau social vers les médias traditionnels, cité par le Figaro daté du 7 mars

« Je ne suis pas inquiet pour notre relation avec les médias : ils ont toujours été nos partenaires privilégiés. Quand une personne suit un journaliste sur Twitter, il va retenir son nom et être attentif à son travail où qu’il soit »

Daniel Cohn-Bendit au sujet des Verts, cité par Le Point du 5 mars

« Ils sont devenus les compagnons de route, naïfs et balourds de la gauche de la gauche »

Jean-François Copé, dans son tout nouveau blog, le 5 mars

« Si malgré les injures et les mensonges publics, je souhaitais poursuivre le combat au service de cette France qui m’a tant donné, alors je ne pouvais plus faire l’économie d’une profonde remise en cause. Une remise en cause que je sentais nécessaire depuis longtemps, mais que j’avais toujours reportée, par manque de temps et aussi peut-être, avouons-le, par manque de volonté » 

Jean-Marc Ayrault, à ses anciens collaborateurs de Matignon, cité dans L’Express daté du 4 mars

« Au début, quand je suis retourné sur le banc (NDLR : de l’Assemblée Nationale) comme simple député, c’était bizarre, chaque fois que le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, appelait « le Premier ministre » au micro, j’étais à deux doigts de me lever pour répondre. Depuis, je me suis habitué… »

Christine Lagarde dans le Huffington Post US, citée par Le Point du 5 mars

« Moi, première femme présidente de France ? Aucune chance »                                                                                                                                                                                                                                                                                   

François Mitterrand, cité par Michèle Cotta dans son ouvrage « Le Monde selon Mitterrand » (Tallandier)

« Le journaliste, lui, peut écrire n’importe quoi et se tromper sur tout, cela ne change rien, ses journaux se vendent toujours aussi bien ou aussi mal »

Un élève à la professeure Mathilde Lévèque, cité dans son ouvrage « LOL est aussi un palindrome » (First Editions)

« – Madaaaaaame ! C’est trop bien votre truc de l’ironie par antiphrase, là ! Je teste trop de trucs avec ma daronne et quand je vois que ça passe pas, hop-hop-hop, je dis que c’est de l’antiphrase et c’est votre faute ! »