Le Lobbying nécessite un travail dans la durée

Un grand nombre d’entreprises ne s’intéressent aux Affaires Publiques qu’en période de tensions institutionnelles : mise en place de nouvelles règles, projet de loi, rapport parlementaire… Elles devraient plutôt engager un travail de fond et sur la durée, gage de meilleurs résultats, à un moindre coût.

Je rencontre souvent des chefs d’entreprises ou des dirigeants de Fédérations professionnelles qui conservent une approche méfiante et « défensive » des Affaires Publiques. Ils considèrent que les relations institutionnelles sont chronophages et qu’ils ont du mal à en mesurer les bénéfices quand, tant de missions diverses requièrent leur attention au quotidien dans l’entreprise.

Récemment, lors d’une rencontre, un dirigeant m’expliquait son expérience des relations institutionnelles à l’occasion de la discussion au parlement d’un projet de loi dont les effets le concernaient : « J’ai sensibilisé les parlementaires en envoyant près de 600 courriers et des mels, sans grands résultats » me disait-il.

Les parlementaires ne sont pas des « boîtes aux lettres », ils reçoivent de multiples sollicitations, envoyer des mailings impersonnels et non ciblés n’est certes pas la meilleure méthode pour mesurer les effets d’une bonne démarche institutionnelle. Sauf à avoir une démarche déjà très engagées et à être clairement identifié par les décideurs politiques, il s’agit même d’un coup pour rien. Ou presque.

Le lobbying n’est rien de moins que la défense de vos intérêts, face à ceux qui sont en situation de prendre des décisions qui pourraient toucher votre activité. Initier une action « affaires publiques » impose de prendre du temps, d’abord afin de définir vos objectifs, puis d’identifier celles et ceux qui s’intéressent, au sein du parlement, à votre activité, enfin agir lorsque le moment est venu, idéalement après avoir installé votre entreprise ou votre Fédération dans son environnement institutionnel.

Le lobbying impose donc beaucoup de travail, de la rigueur et une grande connaissance des rouages de notre démocratie. Il nécessite une approche spécifique et une attention particulière. Le  manque d’urgence et l’absence de crise constitue le moment idéal pour mettre en place une telle approche. Vous vous épargnerez des dépenses inutiles et serez étonné par son efficacité.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter Les Cahiers Experts de Sountsou, en les chargeant ici.

Vous pouvez également effectuer votre « Diagnostic lobbying », confidentiel, personnel et gratuit en cliquant ici.

Mathieu Quétel, président de Sountsou