L’accompagnement institutionnel et stratégique pour les PME de l’audiovisuel

 

L’audiovisuel est un secteur régulé, dans lequel les entreprises dépendent en grande partie des décisions du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la loi, pourtant nombreux sont les opérateurs à ne pas avoir encore initié d’actions de lobbying.

Le lobbying reste assez méconnu. Les entrepreneurs le voient au mieux comme une action utile pour agir sur la loi. Or, il s’agit d’une activité très opérationnelle pour les entreprises, surtout les PME de la radio et de la télévision. Il permet de déployer des stratégies adaptées pour développer les radios et télévisions locales, obtenir des fréquences, assurer un développement par rapprochement entre stations et bien d’autres actions créatrices de valeur.

Une démarche incarnée et personnalisée

Mettre en place une action en relations institutionnelles nécessite un travail rigoureux. Une stratégie institutionnelle peut prendre diverses formes mais devra toujours être très personnalisée et incarnée. Rien de pire pour une PME que d’adopter des méthodes « industrielles » et sans humanité.

En effet, une PME est une entreprise patrimoniale par nature. En radio ou en télévision, les chefs d’entreprise y mettent beaucoup d’eux-mêmes, de leur passion. Aucune de ces entreprises indépendantes, qui évoluent dans un environnement particulièrement concurrentiel, ne se ressemble. Chacune nécessite donc une approche spécifique. Le temps où il était encore possible de gérer ses relations institutionnelles et, au delà, sa stratégie de développement, de façon empirique, est révolu. Au moins, si l’on souhaite des résultats.

Un secteur en ébullition

L’audiovisuel est un secteur en forte ébullition, des vagues de concentrations sont en cours et vont s’accélérer dans les prochains mois, elles concernent toutes les tailles d’entreprises. Le numérique, comme partout, vient bousculer bien des idées reçues et il est difficile d’opérer des choix ou d’appréhender parfaitement les contours du paysage qui se construit. Le numérique hertzien, avec la radio numérique terrestre (RNT), constitue certes, une formidable opportunité mais porte également les risques d’un échec. Enfin, les éditeurs radiophoniques ne l’oublient pas, la FM est encore le coeur de leur business même s’ils perçoivent que des remises en question sont nécessaires.

Des entrepreneurs, seuls face à leurs questions

Face à ces changements, que faire ? Comment appréhender et accompagner des décisions parisiennes qui ne sont pas toujours en adéquation avec les enjeux locaux, régionaux et les entreprises concernées ? Comment exister à côté de géants de l’audiovisuel, de nouveaux entrants puissants ou de confrères qui se sont constitués, au fil des années, de véritables groupes ? Comment candidater en RNT ? Le rapprochement entre radios est-il envisageable, existe-t-il une « méthode » ? Face à toutes ces questions, et de nombreuses autres, les opérateurs sont bien seuls.

Se lancer dans la mêlée

Je connais bien le secteur audiovisuel, les enjeux et les tensions qui le traversent, je sais la solitude du dirigeant de PME face à des situations critiques, alors j’ai décidé de consacrer une partie de l’action de Sountsou à ces entrepreneurs si différentes des autres. Nous avons mis en place une approche spécifique pour les PME de la radio et de la télévision qui permet d’accompagner le dirigeant au plus près, de le conseiller dans sa stratégie de développement, dans des situations de crise et de mettre en place une batterie d’actions pour en sortir gagnant. Notre approche est spécifique, notre méthode rigoureuse, elles sont renforcées par une très forte créativité.

En plus de trente ans d’activité dans des entreprises audiovisuelles, souvent au plus haut niveau, j’ai pu observer qu’aucune situation n’est définitivement perdue. Il faut se lancer dans la mêlée, se frotter aux adversaires (nombreux) avec un travail précis et exhaustif pour obtenir des résultats. Généralement, tout commence par un coup de fil ou un mel. Alors, parlons-en.

Mathieu Quétel, président de Sountsou – Affaires Publiques (mathieu.quetel@sountsou.fr / 01 78 42 28 57)