La primaire de la gauche lancée

Nos informations sur les coulisses de la primaire de la gauche.

Hollande accepte la primaire et sème la zizanie

Un coup de maître. François Hollande a finalement décidé de se soumettre à une primaire de la gauche. Celle-ci devrait se tenir les 22 et 29 janvier si les dates adoptées par le Conseil national du PS sont respectées. Il s’agit d’un joli coup pour le Chef de l’Etat, dont le manque de légitimité au sein de son camp le contraignait à évoluer sur la question de la primaire s’il souhaite rester dans la course pour la présidentielle de 2017. Pour François Hollande, il s’agit de laisser le maximum de possibilités ouvertes en vue de l’échéance finale. Si on en croit les sondages, il pourrait finalement avoir intérêt à ne pas se lancer dans la course, mais le Président de la République croit en sa bonne étoile et à un retournement économique qui relancerait sa candidature. D’où cette ouverture sur une primaire de la gauche, tardive car à peine 4 mois avant le premier tour de la présidentielle et qui renvoie ses concurrents potentiels à leurs divisions d’égos. Ainsi, le débat est déjà lancé au sein des frondeurs et des différents candidats putatifs de l’aile gauche du PS pour savoir qui devra céder et se rallier derrière une « tête d’affiche ». Car, tous ont bien compris, que plus il y aura de candidats, plus François Hollande aura de chance de l’emporter. Les adhérents du PS restent légitimistes…

François Hollande au plus bas

La dernière livraison du sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique apparait bien cruel pour le Président de la République qui non seulement ne parvient plus à accrocher les électeurs mais ne cesse de décrocher, lourdement. Il est donné perdant dans tous les cas de figure dès le premier tour, y compris face à Bruno Le Maire ou François Fillon. La situation la plus inconfortable pour lui serait une candidature d’Alain Juppé et de Nicolas Hulot, François Hollande ne dépasserait pas 12% au premier tour se classant troisième, comme dans les 7 autres hypothèses posées par l’institut de sondage Elabe.

Nicolas Hulot s’impose déjà comme le meilleur candidat écologiste

La dernière livraison Elabe pour Les Echos et Radio Classique confirme que Nicolas Hulot s’impose sans peine comme le meilleur candidat écologiste pour la présidentielle de 2017. Il recueillerait, selon les hypothèses retenues entre 9 et 11% des intentions de vote au premier tour quand Cécile Duflot plafonne péniblement à 3,5% d’intentions de vote. D’ores et déjà Nicolas Hulot écrase l’ancienne ministre et apparait comme la seule personnalité en mesure de remettre les écologistes dans le match politique.

Le PS ne craint pas le ridicule

Le Conseil national du PS a donc décidé que la primaire de la gauche aurait bien lieu les 22 et 29 janvier 2017. C’est la première fois qu’un président sortant accepte de se soumettre à une primaire avant de se représenter. Ce sera également la première fois où nous assisterons à des débats entre des candidats et un Chef de l’Etat en exercice. On peut imaginer quelques scènes cocasses, sinon ridicules, au cours de ces échanges entre un Président de la République en exercice et des candidats de niveaux divers dont certains feront tout pour créer le buzz autour de leur candidature. La situation est inédite, ne manque pas de piquant, sans doute d’intérêt mais ne sera pas forcément valorisante, ni pour le PS, ni pour François Hollande, ni pour la fonction présidentielle.

Valls en chute libre

Le baromètre politique Odoxa publié le 21 avril confirme le décrochage de Manuel Valls. Les avis négatifs sur l’ancien Premier Ministre atteignent 75% contre seulement 24% d’avis positifs, ces derniers s’effondrent de 19 points en 7 mois. Les partisans de gauche sont les plus sévères à l’égard de Manuel Valls auprès desquels il chute à 36% d’opinions positives soit 3 points de moins que François Hollande crédité de 39% d’opinions favorables auprès des sympathisants de gauche…

Une primaire pour tuer la primaire 

Accepter une primaire de la gauche, c’est, pour François Hollande respecter les statuts du PS, donc faire taire les querelles inutiles autour de ce sujet. Fixer une date si tardive pour tenir ce scrutin, alors que la droite se sera déjà bien lancée dans la campagne électorale après sa propre primaire qui se tiendra les 20 et 27 novembre, c’est se donner le maximum de chances de l’emporter. Si proche du premier tour, les adhérents du PS seront les principaux électeurs de la primaire, il est fort probable qu’ils misent tout sur la légitimité du sortant afin de sauver une possibilité de passer le premier tour, surtout si les premiers signes de meilleure forme économique apparaissent. Bref, François Hollande vient vraisemblablement de tuer la primaire de la gauche.

 

Anne Hidalgo ne sera pas candidate à la primaire

La Maire de Paris souhaite se consacrer à temps plein à son mandat et ne vise pas la primaire socialiste à laquelle elle ne se présentera pas, annonce-t-elle dans un entretien accordé au Figaro du vendredi 24 juin. Elle précise en outre être convaincue que le PS doit rester ancré dans une gauche sociale-démocrate, à laquelle elle revendique son appartenance. Elle plaide également pour un maintien du dialogue avec l’ensemble de la gauche, y compris la plus radicale. Enfin, Anne Hidalgo a estimé « impossible » que la primaire se déroule sans François Hollande comme le revendique encore une partie de la gauche.

Primaire : les frondeurs s’organisent

L’aile gauche du PS n’entend pas afficher une guerre des égos à l’occasion de la primaire de la gauche et elle est déterminée à s’organiser. Plusieurs réunions sont d’ores et déjà organisées entre candidats potentiels et les courants de la gauche du PS afin d’essayer de faire émerger une personnalité de consensus qui pourrait se présenter face à François Hollande dès le premier tour du 22 janvier 2017.

Dates de la présidentielle

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 avril 2017 et le second tour le 7 mai. Les élections législatives se tiendront les dimanches 11 et 18 juin. Enfin, les élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. Pour mémoire, la primaire de la droite est prévue pour les 20 et 27 novembre 2016, celle de la gauche les 22 et 29 janvier 2017.