CGPME, UPA et MEDEF en campagne !

« Trop c’est trop » disent-ils, les patrons n’en peuvent plus et entendent bien le faire savoir lors de la semaine de mobilisation qu’ils organisent du 1er au 5 décembre.

Si le MEDEF souhaite maintenir une démarche « traditionnelle » de lobbying relationnel et d’annonces publiques tonitruantes et provocatrices (parfois) de son président, la CGPME opte quant à elle pour l’action de terrain et le lobbying de rue ! Elle invite ses adhérents à se mobiliser le 1er décembre à 10 heures et à « descendre dans la rue lors de deux rassemblements qui se dérouleront simultanément à Paris (départ du 12ème arrondissement, Place Félix Eboué pour se rendre à Bercy devant le Ministère de l’Économie) et à Toulouse ».

Afin de mobiliser au mieux ses troupes la CGPME a lancé l‘opération « PME / TPE cadenASSEZ, libérez nos entreprises ! ». Elle souhaite, par ces manifestations, montrer l’exaspération et les difficultés des chefs d’entreprise de PME et de TPE face au compte pénibilité jugé ingérable, aux transmissions d’entreprise que les récentes réformes menacent de rendre moins sûres juridiquement et plus complexes, le Code du travail incompréhensible, les cotisations sociales sur les dividendes etc.

CGPME, MEDEF et UPA espèrent grâce à cette semaine d’action faire mieux comprendre « la gravité de la situation, convaincre qu’il existe des solutions pour retrouver croissance et emploi ».

Il s’agit d’un risque pour la CGPME. En effet, les patrons n’ont pas la culture de la manifestation et elle ne se donne que peu de temps pour mobiliser ses adhérents. Pour le président sortant de la Confédération, Jean-François Roubaud, une occasion également d’une dernière opération d’ampleur avant de quitter son poste au début de l’année 2015. Surtout, la CGPME relaie ainsi une exaspération réelle et palpable de ses troupes qui sont exaspérées par les tracasseries administratives, les lourdeurs fiscales et le manque de reconnaissance des TPE et PME par les gouvernants.

La CGPME a mis en place un compte Twitter, un compte Facebook ainsi qu’un kit complet de mobilisation des chefs d’entreprise.