Brèves de lobbying

L’actualité du lobbying de la semaine autour des institutions et des entreprises. Une sélection d’informations effectuée par l’équipe de Sountsou.

L’affaire Barroso rebondit 

L’ancien Président de la Commission Européenne, Manuel Barroso a décidé de rejoindre la banque Goldman Sachs avec pour mission de négocier la période du Brexit pour les milieux d’affaires britanniques. Un comble ! Non seulement l’ancien patron de Bruxelles « pantoufle » mais il va assurer le lobbying de ceux qui quittent l’Union… Le médiateur européen vient de demander à l’actuel Président de l’Union européenne, Jean-Claude Juncker de se prononcer sur le nouvel emploi de son prédécesseur, elle souhaite que Bruxelles se prononce et que les règles soient modifiées au plus vite. Enfin, une pétition a recueilli 120.000 signatures pour qu’une sanction exemplaire soit appliquée en direction de Manuel Barroso.

Les patrons veulent un contre choc fiscal

Selon un sondage Ifop pour Fiducial, auprès de patrons de TPE, 68% des 1000 entrepreneurs interrogés considèrent le système fiscal français comme étant « confiscatoire ». 88% des sondés jugent négativement la politique économique du gouvernement. Ils sont 92% à revendiquer une baisse des charges sociales, 86% souhaitent une baisse des impôts des entreprises et 79% une baisse de l’impôt sur le revenu. Ils sont majoritaires à ne pas croire à une réforme du pays. Ils sont  plus de 25% à envisager de voter pour Marine Le Pen.

Chaînes d’info : le public fait ce qu’il veut

L’Etat est passé maître dans l’art du lobbying et de s’octroyer le droit de contourner les règles. L’exemple de la nouvelle chaîne d’info publique est à ce titre révélateur. Débarquée dans un contexte budgétaire plus que serré, sans véritable budget, avec des moyens limités, elle a bénéficié d’une surprenante bienveillance de la tutelle gouvernementale ainsi que du CSA qui n’a pas jugé utile de lancer une étude d’impact préalable. Pourtant, pour le passage de la TNT payante à la TNT gratuite de LCI, une étude d’impact avait été réalisée. En outre, l’Autorité de la concurrence avait émis un certain nombre de conditions dont l’interdiction de la publicité croisée. Là encore, le service public n’est pas concerné et l’ensemble de ses chaines, radios et télévisions, a été mobilisé pour accompagner le lancement de la nouvelle chaine d’info qui continue de bénéficier de publicité croisée… La patron de TF1, Gilles Pélisson, a donc décidé de se retrouver vers le CSA et de demander une évolution de la convention de LCI. L’Etat bordant bien ses dérapages, il est peu probable qu’il obtienne satisfaction.

La FNSEA dans la présidentielle

Interrogé par Les Echos, Xavier Beulin, le Président de la FNSEA, annonce que son syndicat remettra aux candidats à la présidentielle un petit fascicule ne comprenant que 5 à 7 mesures afin d’être efficace et de ne cibler que les urgences d’un secteur en crise. La FNSEA ciblera le statut de l’exploitant agricole, le volet social ou encore la construction des prix.

Les Régions demandent des moyens à l’Etat 

La mise en place de la loi NOTRe en 2015 a eu pour conséquence le transfert de nouvelles compétences vers les régions, mais l’Etat a omis de leur donner des moyens supplémentaires face à ses nouvelles charges.Selon, l’Association des Régions de France (ARF), il manquerait 600 millions d’Euros aux budgets des Régions. Un accord avait été obtenu en mai pour qu’une taxe soit créée afin que ces 600 millions soient trouvés, mais Xavier Bertrand, le nouveau patron des Hauts-de-France était monté au créneau pour dénoncer cette nouvelle création de taxe, « contraire aux engagements pris lors de la campagne électorale ». Le Président de l’ARF, pourtant favorable à cette solution avait été contraint de rebrousser chemin et de demander au premier Ministre de proposer d’autres solutions. Nous en sommes là. Il reste donc 600 millions à trouver pour le financement des Régions, celles-ci auront en effet des difficultés à assumer leurs nouvelles responsabilités en faveur du développement économique sans nouveaux moyens de la part de l’Etat. Manuel Valls est donc attendu de pieds fermes pour le Congrès de l’ARF le 29 septembre.

Nouvelle augmentation de la redevance audiovisuelle

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Il était prévu que l’audiovisuel public se lance dans un plan d’économies. Au lieu de cela, les acteurs publics viennent de lancer une nouvelle chaîne d’info alors que le paysage est déjà saturé avec LCI, C News et BFM TV, parmi lesquelles deux sont en déficit. Pour lancer ce nouveau projet, avant la présidentielle, il n’a pas été question de remettre en question des chaînes déjà existantes, au contraire les autres services que ce soit en radio ou en télévision ont été confirmés. Le projet de loi de finances pour 2017 prévoit que la redevance audiovisuelle soit revalorisée, ce sont donc les Français qui seront, une fois de plus, mis à contribution. Le secteur public de l’audiovisuel français refuse depuis des années de se réformer en profondeur, ses dirigeants profitent de la faiblesse de la tutelle gouvernementale, bien incapable d’assumer une telle restructuration.

Paris reste attractive

Le cabinet Pwc vient de rendre son rapport 2016 Cities of Opportunity qui classe l’attractivité des villes dans le monde. Paris gagne deux places depuis 2014 et se classe quatrième des villes les plus attractives du monde. Mieux, la capitale française se classe numéro en ce qui concerne la qualité de la vie grâce à son maillage des transports publics, ses jardins publics ainsi que sa vitalité culturelle. En revanche, Paris est également quatrième ville la plus chère du monde.

Montaigne s’attaque à la sécurité nationale 

L’Institut Montaigne vient de publier un rapport sur les nouveaux enjeux de la sécurité nationale. Placer sous la direction de Nicolas Baverez, ce nouveau rapport intitulé « Refonder la sécurité nationale » pose un constat et propose 12 recommandations. L’Institut Montaigne estime qu’il faut réinvestir massivement dans les moyens de défense nationale mais en s’attachant également à mieux coordonner et articuler l’action de l’armée et des autres acteurs de la sécurité intérieure. Pour charger le rapport « Refonder la sécurité nationale ».

Les primaires de l’économie

Les candidats à la primaire de la droite seront « auditionnés » le 27 septembre par des entrepreneurs réunis à la Maison de la Chimie. Les candidats officiels à la primaire des 20 et 27 novembre plancheront devant plusieurs centaines de dirigeants d’entreprises réunis par l’association Croissance Plus associée, pour l’occasion, à d’autres organisations de patrons. L’enjeu est d’entendre les candidats plus particulièrement sur leur programme économique.