11 chiffres clés nous éclairent

Les 11 chiffres clés sélectionnés cette semaine par l’équipe de Sountsou apportent un éclairage sur la puissance de l’économie numérique, la gourmandise de l’Etat mais également de Burger King, les dangers de la qualité de l’air, le retard de la France à se réformer, et la légère reprise des crédits accordés aux PME… La reprise s’installe doucement.

13

Depuis le 13 juillet, la Loi Grenelle de l’environnement 2 est entrée en vigueur en ce qui concerne les pré-enseignes de commerce à l’entrée des villes. Cette loi de 2010 laissait 5 ans aux enseignes pour s’adapter et retirer leurs indications à l’entrée des agglomérations. Le couperet est donc tombé et, en théorie, les pré-enseignes sont désormais interdites. Il s’agit des panneaux qui prolifèrent afin d’indiquer au chaland où se trouve tel restaurant, tel hôtel ou encore tel magasin. Pratiques pour le consommateur mais peu agréables pour les yeux, elles sont donc considérées comme des nuisances visuelles à éliminer de nos paysages. Selon l’Union de la publicité extérieur, elles pourraient être quasiment un million. Cette interdiction est valable dans toutes les villes de France et ce sont les maires qui vont devoir veiller à son application.

4,1

L’Agence des Participations de l’Etat (APE) a perçu 4,1 milliards d’euros en 2014 au titre des dividendes distribués par les entreprises dont l’Etat est actionnaire. Dans son rapport annuel, l’APE revendique une forme d’activisme de l’Etat dans son actionnariat. Celui-ci, par la voix de Michel Sapin, revendique son implication au sein des entreprises dont il détient des actions, l’Etat souhaite désormais avoir son mot à dire, y compris dans la gouvernance. Le récent dossier AREVA ne démontre pas forcément une grande compétence de l’Etat dans ses participations. En 2014, l’APE a contribué à hauteur de 1,5 milliard au désendettement de l’Etat et le budget prévoit une contribution à hauteur de 4 milliards d’euros en 2015, un objectif qui sera difficile à atteindre. Pourtant, l’Etat compte bien entendu sur des distributions importantes de dividendes, une posture critiquée par un récent rapport de la Cour des comptes.

101

La pollution de l’air coûterait, selon un rapport sénatorial, 101,3 milliards d’euros par an à la France. Un chiffre à peine croyable. Ségolène Royal s’apprête à annoncer un train de mesures « extrêmement fermes » afin de tenter de juguler cette pollution. D’ores et déjà, la loi de transition énergétique, en discussion au Parlement, permettra aux Maires de créer des « zones à restriction de circulation ». Mais cela ne sera pas suffisant. Loin de là. Le rapport sénatorial dessine des mesures à prendre rapidement : multiplication des contrôles anti-pollution des véhicules particuliers, ou mise en place d’une véritable fiscalité écologique qui inclurait notamment une augmentation progressive des taxes sur le diesel. Les transports seraient le principal responsable de la pollution de l’air en France.

1,5

C’est en milliard d’euros, le montant du chiffre d’affaires de la publicité digitale en France au 1er semestre 2015, soit une progression de 3,5% par rapport au premier semestre 2014. Le mobile connaît une progression de 63%, les réseaux sociaux de 55%. Dans un contexte publicitaire général atone, ces scores sonnent comme des records.

1,3

C’est l’estimation, en million, du nombre de travailleurs saisonniers en France, selon le Ministère du Travail. Ils sont serveurs, plagistes, vendangeurs, ils en font une profession en changeant de région au fil des saisons ou il s’agit de « petits boulots » de dépannage pour des étudiants en recherche d’argent de poche. Quoiqu’il en soit ces emplois saisonniers sont l’objet d’abus de la part de certains employeurs pas toujours très regardant sur le droit du travail. Un groupe de travail, composé de parlementaires issus de régions touristiques, a été mis en place et devrait rendre ses conclusions et ses propositions à l’automne afin de revoir le cadre juridique des emplois saisonniers. Les syndicats n’attendent pas ce rendez-vous et ont décidé de faire la tournée des plages afin de sensibiliser les travailleurs saisonniers sur leurs droits. C’est la CGT qui se mobilise particulièrement avec six caravanes qui sillonnent 56 départements en plus de son stand sur le Tour de France.

1,2

Le FMI confirme dans un rapport ses prévisions de croissance à 1,2% pour la France en 2015. Il enjoint surtout le gouvernement à poursuivre ses réformes pour freiner la dépense publique, relancer la création d’emplois et supprimer les freins à la croissance. Notre pays souffre, selon le FMI, de rigidités qui pourraient coûter cher en cas de choc économique extérieur. Les experts du FMI pointent également le fait que la France fait reposer sa reprise sur des éléments externes et que le reflux du chômage serait de faible intensité, il passerait de 10,2% en 2016 à 9,9% en 2016. Le FMI préconise une accélération des réformes avec une augmentation de l’âge du départ à la retraite, une revue des aides sociales et une réforme de notre assurance maladie. Mais le FMI estime que le gros des réformes devrait porter sur le marché de l’emploi avec une plus grande flexibilité des accords d’entreprises et une remise à plat du SMIC et des allocations chômage.

1,7

Les encours de crédit des PME n’ont que peu progressé ces derniers mois, avec +1,7% par rapport à 2014 à fin mai, selon les chiffres de la Banque de France. Mais un autre chiffre est intéressant, lorsqu’une PME sollicite un crédit d’investissement, elle obtient une réponse favorable dans 94% des cas. En ce qui concerne les encours de trésorerie le taux de réponse positive est de 76%, en recul de  4 points sur trois mois. Quant aux TPE, leurs demandes de crédit d’investissement rencontrent une réponse favorable des banques dans 84% des cas, un saut de 10 points sur un an. Les banques seraient donc dans une posture plutôt positive à l’égard des entrepreneurs en ce moment. Un autre indicateur est intéressant : celui de l’auto-censure, c’est à dire le fait que l’emprunteur considère que les critères d’attribution des prêts par les prêteurs sont tels qu’il est inutile de d’engager une demande. Selon la Banque de France, seuls 2% des entrepreneurs s’auto-censurent.

3,3

Netflix revendique 65 millions d’abonnés dans le monde, dont 3,3 millions recrutés au cours des trois derniers mois. Le désormais géant américain concentre tous ses efforts sur son développement international et les revenus du groupe affichent 1,6 milliards de dollars soit un bond de 23% sur le seul dernier trimestre. Sur la même période ses profits se sont effondrés de 63%, car cette expansion est consommatrice de cash. Surtout, Netflix investit fortement dans les contenus exclusifs qu’il souhaite proposer à ses clients, ce sont ainsi plus de 10 milliards de dollars qui ont déjà été consommés sur les séries mais également les films. Le groupe prévoirait d’investir 5 milliards de dollars sur la seule année 2016. La détermination de Netflix de grappiller des parts de marché, partout dans le monde, aux chaînes historiques est totale, dans son dernier rapport aux investisseurs, publié la semaine dernière, le groupe annonce même une dégradation de ses résultats pour 2016. Et la bourse adore, sa valorisation a plus que doublé depuis le début de l’année !

5

L’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea) revoit ses prévisions de croissance de son marché à la hausse pour 2015 passant de 2% à 5%. Les immatriculations se sont envolées en juin de 15%, ce qui porte la hausse à 8% depuis le début de l’année. Certes, cette progression est surtout portée par les flottes d’entreprises, phénomène de rattrapage des gels de commandes enregistrés pendant la crise, mais le marché des particuliers frémit. Ces bonnes perspectives européennes compensent la chute des marchés russe et chinois. Les constructeurs automobiles doivent désormais faire face à une crise des marchés qui constituaient leurs relais de croissance pendant la crise européenne et américaine, alors que ces deux marchés ont tendance à se redresser.

2,5

Le groupe Qualcomm, leader mondial des puces téléphoniques 3G et 4G (notamment), fait l’objet de deux enquêtes européennes visant à mettre au jour d’éventuelles pratiques abusives. Il est ainsi exposé à une éventuelle amende maximale de 2,5 milliards d’euros, soit 10% de son chiffre d’affaires si ces enquêtes devaient révéler qu’il a consenti des rabais à ses clients contre une exclusivité, pratique qui vise clairement à éliminer toute concurrence. La Commission souhaite également vérifier que Qualcomm n’a pas pratiqué de prix d’éviction, c’est à dire des ventes en dessous des coûts de revient, toujours dans le but d’exclure ses concurrents du marché. Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission a également ouvert une enquête pour les mêmes raisons et en Chine Qualcomm vient de se voir infliger une amende de 975 millions de dollars. Le groupe a décidé d’adapter ses contrats afin de permettre un accès plus facile à ses brevets.

100

Burger King est gourmand de la France ! Le célèbre burger américain, en associant avec le groupe Bertrand, aura ouvert 100 restaurants dans le pays de la gastronomie dès 2016, soit avec un an d’avance sur ses objectifs. Et ce n’est pas fini puisque l’ambition est de poursuivre une croissance soutenue avec un rythme de l’ordre de 60 ouvertures par an. La multiplication des franchises de fast foods devient une réalité dans les villes de France où Mac Do, KFC et Burger King semblent se défier.