Primaire : le reset de la présidentielle ?

Le résultat du premier tour de la primaire de la droite annonce d’ores et déjà un possible reset de la présidentielle. Le duel Sarkozy – Juppé semblait incontournable, plus de 4 millions d’électeurs sont venus percuter les prévisions et les ambitions des uns et des autres. Ce premier tour et ses conséquences constituent une quasi-remise à zéro des prévisions.

L’inattendue remontée de François Fillon dans la dernière ligne droite du premier tour de la primaire de la droite explose les prévisions et a envoyé prématurément Nicolas Sarkozy à des « passions privées plus paisibles ». Non seulement l’ancien premier ministre est sortie gagnant des urnes et se qualifie pour le second tour mais son avance est telle sur l’ancien favori des sondages, Alain Juppé, que sa performance annonce un reset de la présidentielle.

Le positionnement de François Fillon, plus droitier que celui d’Alain Juppé, du moins dans la perception que peut en avoir le public, ouvre également de nouvelles espérances pour la candidature d’Emmanuel Macron qui a fait le pari de se lancer tôt dans la course à l’Elysée sans passer par la case de la primaire socialiste. Ce défi rend possible sont rapprochement éventuel avec tout un pan du centre, voire de la droite qui ne se reconnaitrait pas dans le programme de son nouveau favori élu.

De nombreuses incertitudes pèsent sur les candidats qui s’affronteront en mai prochain. L’issue de la primaire socialiste ne sera connue que fin janvier, la décision de François Bayrou reste une hypothèse possible et l’importance des traces que laissera le second tour de la primaire de la droite sera également déterminante.

On peut s’interroger sur l’attitude qu’adopteront les responsables et les électeurs du centre. Soutiendront-ils la candidature de François Fillon, chercheront-ils un autre candidat ?

En outre, certains soutiens d’Emmanuel Macron espèrent un rapprochement avec François Fillon à l’image de Mathieu Laine dans Le Parisien daté du 23 novembre au motif que les deux candidats seraient des réformistes.

Quant à Marine Le Pen, elle pourrait pâtir de la présence au premier tour de la présidentielle d’un candidat plus marqué à droite et à qui certains soutiens peuvent donner une image plus radicale. Son résultat pourrait donc être un peu écrasé mais jusqu’à quel point ?

Après ce reset de la présidentielle, l’élection de 2017 s’annonce passionnante. Les Français s’impliquent déjà et il est évident que les entrepreneurs devraient y prendre part également avec force.