Netflix, TF1, l’emploi, l’économie, les impôts, en chiffres…

Les chiffres traduisent les évolutions d’une époque, alors, chaque semaine, l’équipe de Sountsou – Affaires Publiques fait une sélection des plus significatifs…

34

C’est en pourcentage, la place occupée par les séries américaines en 2014, sur la grille de TF1. « L’affaire Mentalist » est gravée dans les mémoires de la Une. En effet, malgré le très grand succès de cette série en France, le diffuseur américain CBS a eu gain de cause et elle a été retirée de la production par son studio. Or, le contrôle des contenus est un enjeu majeur, tant sur le plan éditorial que sur les renouvellements des séries diffusées. C’est précisément le coeur de l’accord signé lors du MIP TV de la semaine dernière par NBC Universal, RTL Group et TF1.  Les deux diffuseurs européens valideront les pitchs proposés par le studio américain avant même le tournage des pilotes. Ils auront ainsi une plus grande maitrise des productions américaines diffusées sur leurs antennes qui colleront aux attentes de leurs téléspectateurs. De tels accords ne seraient pas envisageables en France, la loi impose aux chaines de faire produire l’essentiel de leurs programmes par des producteurs extérieurs. Une situation dont les effets pervers ont été dénoncés dans le récent rapport de l’Institut Montaigne sur la télévision.

1.739.300

Pôle Emploi estime à 1.739.300 les projets d’embauche des entreprises en 2015, en légère hausse de 2,3 % par rapport à 2014. Une entreprise sur cinq envisage de recruter en 2015, selon l’étude du Credo pour Pôle Emploi, soit une légère progression par rapport à 2014 qui elle-même enregistrait une augmentation de 5,3% versus 2013. Les emplois durables sont priorisés et toutes les catégories d’entreprises sont concernées. Une alerte sur la construction apparait nettement, le secteur voit ses objectifs de recrutements s’effondrer de 16%. 41,3% des projets de recrutement concernent les services aux particuliers, qui avaient connu une baisse en 2014, les services aux entreprises arrivent en seconde position avec 23% des objectifs de recrutements. Le chômage et les offres d’emplois augmentent donc ensemble…

62

C’est en millions, le nombre d’abonnés à Netflix à travers le monde. Un chiffre considérable qui n’est pas sans conséquences, notamment aux États-Unis, le pays natif du nouveau géant mondial du divertissement, où Netflix a gagné en un an 2,28 millions d’abonnés quand les câblo-opérateurs ne pouvaient que constater les désabonnements massifs… Le nouveau géant est en pleine expansion internationale avec une priorité imposée par son fondateurs Reed Hastings, être présent dans tous les pays du monde dès 2016. Un développement très coûteux qui mobilise une grande partie des résultats de l’entreprise, ces derniers ont été divisés par deux au premier trimestre 2015 par rapport à 2014. Netflix pose également un défi aux fournisseurs d’accès à internet, ses clients ont consommé 10 milliards d’heures de programmes au premier trimestre 2015, les réseaux pourront ils supporter le développement attendu ?

12,6

Le site gratuit figaro.fr comptait 12,6 millions de visiteurs uniques en février selon Médiamétrie/Netratings, or le quotidien vient de faire basculer son modèle vers du payant allégeant ainsi la partie gratuite de son site. Le pari de cette nouvelle formule, lancée le 13 avril et déclinée sous la marque « Figaro Premium », est important pour le quotidien qui s’est fixé pour objectif de faire passer ses abonnés numériques de 22 000 en février à 50 000 dans dix-huit mois… Autre enjeu, maintenir le nombre de visiteurs uniques afin de préserver les recettes publicitaires puisque le modèle était rentable jusqu’à présent. Une expérience à observer de près.

200

Nicolas Sarkozy travaillerait à un programme de « combat » selon un proche, cité par le magazine Challenges de cette semaine, parmi ses propositions chocs, supprimer 200 parlementaires, l’ISF, passer la retraite à 65 ans, rétablir le cumul des mandats et instaurer une TVA antidélocalisation. Pour en savoir plus, il faudra attendre encore un peu.

10

C’est en pourcentage, l’amélioration de la rentabilité de l’A380 atteinte grâce aux nouveaux sièges proposés en classe économique. Car, si les compagnies aériennes ne cessent d’améliorer leurs prestations en première classe et en affaires, avec notamment 85% de sièges-couchettes en business dès 2020, les classes économiques sont désormais optimisées au maximum. Airbus l’a bien compris et vient de présenter une nouvelle configuration de son A380 qui devrait séduire les grandes compagnies, avec un passage à 11 sièges de front au lieu de 10. Le gros porteur gagne ainsi jusqu’à 50 sièges et 650 passagers transportés. Airbus réussit le tour de force de ne pas toucher au confort grâce à un ingénieux système qui de surélevation du plancher de 5 centimètres. Les sièges sont plus minces, les blocs cuisine et toilettes sont également revus pour occuper moins de place.

13

Selon l’Insee, les 13 nouvelles régions créées par le nouveau découpage territorial, compteront toutes plus de 2 millions d’habitants. Si l’Ile de France conservera son leadership avec 29,8% du PIB national, les six plus grandes régions représenteront près de la moitié du PIB français. Autre constat de l’Insee, les nouvelles régions sont moins spécialisées qu’auparavant. Il est également intéressant d’observer que 8 habitants sur 10 résident dans l’espace urbain, les villes ont vu leur population progresser de 23% entre 1982 et 2011.

2,2

C’est en pourcentage, la baisse enregistrée par l’emploi à domicile en 2014. En effet, au cours des trois dernières années la masse salariale du secteur a enregistré une baisse significative, elle était de 5,6% en 2013 et de 3,9% en 2012. Il y a vraisemblablement eu un transfert important vers le travail au noir à la suite des mesures fiscales revues à la baisse, suppression des 15 points d’exonération de cotisation patronale, abaissement du plafond de la niche fiscale, suppression de la déclaration au forfait.

15

Vendredi 10 avril, le nouveau maire de Toulouse a fait voter une augmentation de 15% des taxes foncières et d’habitation. Il n’est pas le seul. Les uns après les autres, les maires des grandes villes doivent se résoudre à augmenter la fiscalité malgré … les engagements de campagne. Les dotations de l’État auront baissées de 11 milliards entre 2014 et 2017, alors que certaines dépenses supplémentaires viennent dans le même temps impacter le budget des communes comme la réforme des rythmes scolaires ou les dépenses sociales. Les collectivités ont visiblement de grandes difficultés à rogner sur leurs dépenses de fonctionnement, elles augmentent donc la fiscalité, assez lourdement et baissent drastiquement leurs investissements ce qui aura un impact sur l’activité de nombreuses PME. Cette tendance confirme le rapport annuel de la Cour des Comptes qui pointait justement ce risque.