France reprends toi !

Ce lundi, sort en librairie le livre d’Agnès Verdier-Molinié « On va dans le mur », un constat accablant d’une France terrassée par les impôts, des règles complexes et multiples, une organisation publique en surpoids. Une situation quasi désespérée qui nécessite selon l’auteure une réforme musclée et rapide.

Agnès Verdier-Molinié est la directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations (IFRAP), un Think Tank indépendant qui analyse les politiques publiques et propose des pistes de réformes. Interviewée vendredi 6 mars sur BFMTV elle expliquait le désarroi des élus de gauche et de droite face au mur de la réforme et leurs confidences sur la nécessité de tracer des pistes audacieuses, de ses nombreux échanges est née l’idée de son ouvrage.

Le Figaro Magazine daté du 6 mars lui a consacré sa une et publie quelques bonnes feuilles de ce livre qui décoiffe. Elle dresse un bilan sans concession mais passionnant sur la situation ubuesque de notre administration. Son passage sur les primes est édifiant : « Les primes sont si nombreuses et désorganisées que les doublons sont monnaie courante ». Il est vrai qu’avec 5,3 millions d’agents, notre service public aligne 300 Corps d’État et 1851 primes…

Extrait

« Le stock de normes est évalué à 400 000, parmi lesquelles 10 500 lois et 127 000 décrets répartis dans 62 codes différents. Et cela chaque justiciable devrait le connaitre ! Au mieux, les contradictions entre les normes justifieraient une certaine clémence de l’administration. D’autant que cette dernière n’est elle-même souvent pas au courant de la réglementation applicable. Au pire, leur accumulation devient nuisible sur le plan économique. »

10 objectifs pour s’en sortir selon Agnès Verdier-Molinié

  • Objectif n° 1 : Mener la revue des missions publiques de l’État, des régions et des communes et les répartir en supprimant les doublons ;
  • Objectif n°2 : Finir la réforme inachevée de l’État ;
  • Objectif n°3 : 5.000 super-communes en France d’ici 2025 ;
  • Objectif n°4 : Décentraliser la gestion des enseignants au niveau local ;
  • Objectif n°5 : 4,5 millions d’agents maximum dans la fonction publique française d’ici 2022 ;
  • Objectif n°6 : Embaucher uniquement des contractuels dans le non régalien à partir de 2020 ;
  • Objectif n°7 : Recentraliser la politique sociale et organiser la baisse des dépenses de protection sociale de 33 à 30% du PIB ;
  • Objectif n°8 : Limiter le nombre de lois, de taxes et de normes ;
  • Objectif n°9 : Un régime unique de retraite par points, un âge de départ à 65 ans en 2023 à raison de deux trimestres de plus par an (avec une part de capitalisation) ;
  • Objectif n°10 : Santé, responsabiliser les patients et réduire les redondances d’examens ;
  • Objectif n°11 : Flexibiliser le marché de l’emploi et donc le Code du travail ;
  • Objectif n°12 : Mettre en place une fiscalité pro-entrepreneuriat ;
  • Objectif n°13 : Poursuivre la réforme de la transparence de la vie publique ;
  • Objectif n°14 : Engager une procédure de désendettement avec pour objectif à long terme de faire baisser la dette de 700 milliards ;
  • Objectif n°15 : Grâce à tous ces objectifs, l’objectif final est d’atteindre un maximum de 52% de dépenses publiques par rapport au PIB en 2022, 50% en 2025.

Un livre très bien documenté et qui pourrait servir d’outil de travail à bien des élus désireux de « faire avancer la France ».

Unknown-4