Entrepreneurs, positivez ! 

Les entrepreneurs sont des Français comme les autres : ils en ont assez des promesses électorales non tenues et de ce millefeuille règlementaire qui étouffe leur créativité. Le risque est grand de les voir se désintéresser de l’élection présidentielle de 2017, par dépit, par lassitude de cet éternel recommencement des campagnes électorales qui portent leur lot d’espoirs déçus. Ils ont tort, 2017 pourrait marquer une réelle rupture.

La primaire de la droite et du centre qui semble s’imposer tant chez les militants que chez celles et ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs, est en elle-même une rupture avec le passé. Elle aurait été inimaginable à droite il y a cinq ans. Aujourd’hui, elle apparait nécessaire voire indispensable. D’ailleurs, les sondages laissent entrevoir une volonté de renouveau sinon par l’âge, au moins dans la posture du candidat et du président que les sondés souhaitent pour leur pays.

Du côté de la gauche, les tensions internes entre les tenants d’une gauche ancrée dans le passé et les réformistes laissent également entrevoir une nouvelle façon d’envisager la réforme et, surtout, le monde de l’entreprise.

Car le centre de gravité de cette campagne s’annonce bien être l’économie. La sécurité est un sujet qui semble réglé puisque tous les candidats, sous la pression des attentats, se sont ralliés à une approche plus pragmatique de la demande de sécurité. L’économie est bien l’enjeu qui clive encore nettement la droite et la gauche.

Les candidats à la primaire de la droite et du centre annoncent des réformes ambitieuses pour ne pas dire radicales, peut-être trop pour certaines d’entre elles. Quant au gouvernement, il se lance à corps perdu depuis un an dans des annonces et des réformes censées le réconcilier avec le monde de l’économie, peut-être trop tardivement mais le tournant est bien là.

Alors oui, il est temps pour les entrepreneurs de participer au débat, de défendre des idées de réformes qui puissent être mises en oeuvre rapidement. Il faut se remettre en marche, positiver et travailler pour que les enjeux de l’entreprise soient enfin compris de dirigeants politiques trop longtemps déconnectés des réalités économiques, notamment des PME et TPE.

Mathieu Quétel, président de Sountsou

Auteur de la Collection Les Cahiers Experts, le nouveau numéro « Présidentielle 2017 : 10 conseils pratiques pour faire entendre la voix des entrepreneurs » est disponible en téléchargement ici.