Pourquoi les entrepreneurs doivent devenir des influenceurs

Cette tribune « Pourquoi les entrepreneurs doivent devenir des influenceurs » a été publiée dans le Blog de Wikipme, la communauté solidaire des entrepreneurs

Une période électorale est souvent un moment d’espoir. On entend des programmes plus chatoyants les uns que les autres, on se prend à rêver que ce « renouveau », cette « nouvelle France », cette « identité heureuse » et autres promesses d’une France bienveillante pour ses créateurs de richesse se réaliseront et, qu’enfin, « On arrêtera d’emmerder les entrepreneurs ! ».

Au moment du réveil, la déception pourrait être grande. C’est pour cela que le entrepreneurs doivent se transformer en influenceurs.

Et si les entrepreneurs n’avaient à s’en prendre qu’à eux-mêmes ? Peut-on imaginer que les « auditions » à la queuleuleu des candidats à la présidentielle avec un « pitch » (pour faire « start up ») calibré suivi de quelques minutes de questions-réponses peuvent suffire à faire exister le monde de l’entreprise et à peser efficacement sur les décisions de demain ?

Les entrepreneurs doivent quitter l’incantation pour s’investir pleinement dans l’influence. L’enjeu institutionnel est devenu incontournable pour le monde de l’entreprise notamment pour les TPE, PME et ETI, ces entreprises, cœur économique de la France, quasi-systématiquement oubliées de la décision publique.

Certes, les entrepreneurs se sentent seuls, ils sont parfois désarmés face à des choix politiques tellement déconnectés de leur quotidien. Ils peuvent pourtant agir et prendre part aux décisions. Néanmoins, pour peser vraiment, il faut s’impliquer.

Cet engagement est devenu indispensable. En effet, les grandes entreprises exercent une influence quasi naturelle. Leur taille, leur poids économique, le nombre d’emplois qu’elles représentent, leur confèrent une force institutionnelle qu’elles utilisent pleinement.

Mais qu’en est-il des milliers d’entrepreneurs patrimoniaux ? D’abord, bien souvent ils ne disposent que de peu de temps. La structure de leur entreprise ne leur permet pas de disposer de moyens internes destinés au lobbying. Enfin, ils sont tellement déçus, presque écoeurés par la politique, qu’ils n’y croient plus.

Pourtant, il existe des moyens simples et efficaces pour peser sur les décisions. Les structures qui, à l’image de WikiPME, réunissent les entrepreneurs peuvent se révéler des outils de poids face aux politiques. On n’écoute pas de la même façon un patron de PME isolé et 50.000 entrepreneurs réunis au sein d’une communauté solidaire…