Droite : les coulisses de la présidentielle

Nos informations sur les coulisses des primaires à droite et sur les candidats de droite qui ne participeront pas à la primaire.

Morano pour un débat entre les candidats

Invitée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, le vendredi 13 mai, Nadine Morano a demandé l’organisation d’un débat sur BFMTV entre « les candidats à la candidatures ». À la réponse du journaliste vedette « aucun des grands candidats n’acceptera de participer », la candidate a rétorqué « et bien nous verrons qui viendra ». Comme de nombreux « petits » candidats Nadine Morano est confrontée à la difficile recherche de parrainages de la part de parlementaires pour être qualifiée pour la primaire de la droite. Comme d’autres elle hausse donc le ton et revendique un droit à débattre.

L’offensive médiatique de Juppé

Alain Juppé a dévoilé son programme économique lors d’une grande offensive médiatique. Radios, journaux, télévisions, livre, difficile de passer à côté de l’ancien Premier ministre cette semaine. Le tour des popotes médiatiques du Maire de Bordeaux lui a permis d’afficher ses choix économique et de réaffirmer sa détermination à mener des réformes. Il n’a pas manqué également de poursuivre l’installation de l’image d’un homme d’Etat apaisé qui refuse les outrances tant sur le fond que sur la forme. Régulièrement invité à critiquer les programmes et postures de ses concurrents à la primaire de la droite, il s’est contenté de répéter « les Français décideront ».

Le million de Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan est candidat à l’élection présidentielle mais il pourrait manquer de carburant pour aller au bout de ses intentions. Outre, les parrainages et le manque de visibilité médiatique, le candidat de « Debout la République ! » doit également faire face à une difficulté d’ordre financier. Selon l’Expansion il lui manquerait 1 million d’euros pour boucler son budget dans un contexte où les banques rechignent à financer des « petits candidats ».

Qui c’est, ce têtard ?

Le Point daté du 12 mai consacre sa une à Nicolas Sarkozy avec cette question « Peut-il sauver Hollande ? ». Un long papier raconte le quotidien de l’ancien Président de la République au cours de ces dernières semaines, les journalistes l’ont accompagné pendant ses déplacements et ils décrivent sa stratégie de reconquête du pouvoir, d’abord au sein de son propre camp. Si l’équipe de François Hollande considère encore qu’il serait le meilleur concurrent pour permettre à François Hollande d’être présent au second tour, elle devrait se méfier un peu plus. Cet article, signé Anna Cabana, dévoile un Sarkozy fidèle à lui-même (un peu trop ?) elle relate notamment les portraits dévastateurs et cruels qu’il dresse de ses adversaires à la primaire et son intérêt pour le marketing politique de Donald Trump dont les outrances semblent répondre à un besoin des citoyens « d’idées fortes » et « d’épicé ». Le « Qui c’est, ce têtard ? » qu’il lance à propos d’un universitaire qui lui reproche son manque de courage sonne assez proche du légendaire « Casse toi pauvre con »…

Copé en forme

Jean-François Copé vient de marquer un point en réunissant les parrainages parlementaires indispensables pour valider sa candidature à la primaire de la droite. Conscient de son retard et de son image abîmée, le candidat est décidé à faire une campagne « à la Chirac », hors microcosme et dans l’espoir de continuer de surprendre les plus incrédules. Il est convaincu que son maillage du territoire, son excellente connaissance des militants, sa maîtrise des rouages de l’ex-UMP lui donnent un avantage sur lequel il est encore temps de capitaliser, sans oublier son positionnement de droite assumée et sans complexe.

La « troisième voie » NKM

En difficulté dans les sondages, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est affirmée dans une interview  au Figaro comme une « troisième voie entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ». L’ancienne ministre de l’écologie a regretté l’incapacité de son camp à revendiquer la paternité du Grenelle de l’environnement et elle a rappelé avoir été la seule à refuser le ni-ni dans l’entre-deux-tours des régionales. Il est vraie que la candidature de NKM apparait singulière à droite et cette candidature à la primaire pourrait constituer pour elle une excellente base de rebond.

Pétition numérique contre Sarkozy

Nicolas Sarkozy fait face à une fronde interne après sa décision de modifier les conditions de vote des Français de l’étranger à la primaire de la droite. Des recours ont été déposé auprès de la Haute autorité des primaires et une pétition sur la plateforme Change a vu le jour « Pour le respect du vote électronique pour les Français de l’étranger », si elle ne bénéficie pas (encore ?) d’une grande mobilisation, elle dépasse tout de même les 10.000 signataires et est en route vers les 15000.

Dates de la présidentielle

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 avril 2017 et le second tour le 7 mai. Les élections législatives se tiendront les dimanches 11 et 18 juin. Enfin, les élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. Pour mémoire, la primaire de la droite est prévue pour les 20 et 27 novembre 2016, celle de la gauche les 4 et 11 décembre.