Brèves de primaire de la droite

Nos informations sur les coulisses des primaires à droite.

Opérations parrainages chez LR

Si au moins quatre candidats n’auront aucune difficulté à réunir l’ensemble de leurs parrainages pour être vraiment candidats à la primaire de la droite, ce n’est pas le cas de celles et ceux qui stagnent dans les intentions de vote, souvent à des jauges en dessous des 2%. Jean-François Copé a annoncé avoir d’ores et déjà réuni les précieux sésames : 2500 adhérents LR, 250 élus locaux et 20 parlementaires. Or, la date limite pour déposer le dossier de candidature complet est fixée au 9 septembre. Les candidats déterminés à se présenter se sont donc lancés dans une dernière ligne droite pour convaincre les uns et les autres de signer pour eux afin qu’ils se qualifient. Le grand nombre de candidats ne leur facilite pas la tâche, bon nombre d’élus et de militants LR considèrent en effet que ce trop-plein cache quelques calculs personnels qu’ils n’ont pas forcément envie de servir. Dès le 10 septembre, il devrait y avoir entre 6 et 8 candidats à la candidatures déjà sur le carreau, autant de ralliements potentiels pour les candidats qualifiés.

Juppé ne veut pas d’un ticket 

Le ticket Sarkozy-Baroin n’inquiète pas Alain Juppé. Interrogé le 27 juin sur BFMTV, il a rappelé qu’il présenterait les 15 « grands » ministères de son gouvernement et les premières grandes réformes qui seraient lancées dès son élection. Sur le nom de son Premier Ministre et des titulaires des différents portefeuilles, il a expliqué ne pas voir l’intérêt de les nommer trop tôt, sans oublier de tacler François Baroin, qui avait été sévère à son égard, en précisant « je prendrai des gens animés par le désir de servir plus que par le désir de se venger ».

Rachida Dati de retour au bercail

Rachida Dati fait un retour remarqué dans les déplacements publics de Nicolas Sarkozy. La paix est scellée entre eux et  les déclarations de la député européenne sur le futur candidat à la primaire de la droite sont sans ambiguïté : il est le meilleur ! Déjà dans l’équipe du président de LR on sent une ambiance de revival de 2007 avec le retour de celles et ceux qui ont fait le succès de Nicolas Sarkozy, avant de s’éloigner de lui.

Campagne de star

Les déplacements de Nicolas Sarkozy sont toujours marqués par la même ambiance si particulière, un mélange de selfies avec des militantes enamourées, des signatures de son dernier livre, souvent dans des grandes surfaces, des discours enflammés devant des salles conquises. Aucun autre leader politique, de droite comme de gauche, ne suscite une relation si particulière avec « son » public. De quoi électriser une campagne, de quoi également amplifier la détermination à remporter les batailles à venir : d’abord la primaire de la droite puis l’élection présidentielle. Néanmoins, le public de ces déplacements n’est pas la France, il représente un socle, certes inconditionnel, de militants qui font une confiance aveugle à leur candidat. Mais cet incontestable atout sera-t-il suffisant pour gagner ?

Sarkozy décidé à respecter son premier engagement

Nicolas Sarkozy avait assuré qu’il resterait à la tête de son parti jusqu’à la date limite prévue pour lui permettre de se présenter à la primaire de la droite, il est en passe de respecter scrupuleusement cet engagement. Rien ne le fait dévier des son calendrier présidentiel, comme une sorte de marque de sa détermination à gagner, ni les mauvais sondages du début de l’année, ni les rappels à l’ordre de ses adversaires à la primaire. L’ancien Président suit sa stratégie, il devrait dévoiler sa candidature au cours de l’été plus probablement dans la dernière semaine du mois d’août.

Un Conseil national de LR aux allures de campagne

Les coulisses du Conseil national de LR bruissent des rumeurs et bruits de couloirs de la campagne à la primaire de la droite. Si quelques candidats seront présents pour montrer leur attachement au parti, ils refusent de cautionner un programme qu’ils considèrent comme étant celui de Nicolas Sarkozy. Bruno Le Maire, Henri Guaino ont carrément décidé de briller par leur absence.

Ces sondages qui confirment le regain de Sarkozy

Ces derniers jours, plusieurs sondages confirment un retour net de Nicolas Sarkozy dans le match des primaires. La livraison TNS Sofrès pour Le Figaro, RTL et LCI du 1er juillet confirme que l’ex Président de la République remonte la pente même s’il ne met pas en danger Alain Juppé toujours solidement accroché à la première place. Alain Juppé est donné à 37% au premier tour et Nicolas Sarkozy à 30%, l’écart reste donc important entre les deux hommes, mais le second gagne du terrain. En ce qui concerne le second tour, Alain Juppé est loin d’être inquiété, il est crédité de 62% des intentions de vote contre 38% pour son concurrent.

Primaire de la droite : deux candidats dans le match

Sondage après sondage, le match Alain Juppé – Nicolas Sarkozy s’installe pour la primaire de la droite. Certes, le 1er tour est fixé au 20 novembre et la campagne ne commencera vraiment qu’à la rentrée politique d’août, néanmoins Bruno Le Maire semble scotché à 15% d’intentions de vote, François Fillon collé à 8% et Nathalie Kosciusko-Morizet à 3%. Les résultats n’évoluent quasiment pas d’un sondage à l’autre. Quant aux autres candidats, ils sont inexistants.

27 et 28 août les dates de rentrée de Juppé et Fillon

Alain Juppé a convié ses partisans à une « grande réunion publique » le 27 août à Chatou. « Tout commence le 27 août » indique l’invitation d’Alain Juppé qui compte bien sur cette journée pour lancer officiellement sa campagne vers le second tour de la primaire de la droite prévu le 27 novembre. De son côté, François Fillon a lancé son compte Linkedin le 28 juin et a invité ses troupes à le rejoindre le 28 août dans son fief de Sablé-Sur-Sarthe pour un sobre « rassemblement ».

Dates clés de la présidentielle

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 avril 2017 et le second tour le 7 mai. Les élections législatives se tiendront les dimanches 11 et 18 juin. Enfin, les élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. Pour mémoire, la primaire de la droite est prévue pour les 20 et 27 novembre 2016, celle de la gauche les 22 et 29 janvier 2017.