Brèves de primaire de la droite

Nos informations sur les coulisses de la primaire de la droite. Cette semaine l’attentat de Nice divise les ténors plus sur la forme que sur le fond, Juppé développe ses propositions pour la Défense et Fillon réaffirme sa détermination. Cette primaire de la droite semble s’installer doucement dans la torpeur estivale. 

Division interne sur la gestion de l’attentat de Nice

L’horreur de Nice n’a pas laissé de place à une période de concorde nationale. Cette fois, les élus de l’opposition ont pris la parole pour dénoncer avec force l’attitude du gouvernement qu’ils estiment inadaptée face au danger terroriste. Ce fut le cas de Christian Estrosi, particulièrement exposé ainsi que de François Fillon ou Alain Juppé. Les deux candidats de la primaire ne sont pourtant pas habitués à de telles prises de position en plaine période de Deuil national. Nicolas Sarkozy a choisi d’attendre et de ne prendre la parole que dimanche soir au journal de 20 heures de TF1, il a toutefois laissé ses lieutenants critiquer fortement le gouvernement dès vendredi matin. Quant à Bruno Le Maire, il s’est placé en retrait afin de respecter un moment de silence par respect pour les victimes et leurs familles. Geoffroy Didier a de son côté taclé ses amis politiques : « C’est une question de décence. J’invite toute ma famille politique à se taire. »

Vers une radicalisation des positions  

Sans surprise, Marine Le Pen a dénoncé l’inaction de la droite et de la gauche lors d’une conférence de presse diffusée samedi 16 juillet sur Facebook. Avec près de 10.000 spectateurs, cette prise de parole a connu un franc succès. C’est également le cas de plusieurs posts de citoyens partagés jusqu’à 100.000 fois sur le thème de la nécessité de muscler les action anti-terroristes sur le sol Français. On a noté depuis vendredi matin une montée en puissance sur les réseaux sociaux de postures plus radicales que d’habitude avec en ligne de mire une critique sans fard du Chef de l’Etat. De son côté, Manuel Valls dénonce une « trumpérisation des esprits ».

François Fillon déterminé

L’ancien Premier ministre a réunit ses soutiens parlementaires à la Maison de l’Amérique latine pour faire un point d’étape sur sa candidature à la primaire de la droite. Conscient que sa campagne prend du temps à s’installer alors que nombreux sont ceux à considérer que son programme est le plus aboutit, François Fillon a souhaité marteler sa totale détermination. Il a notamment mis en question la validité des sondages relatifs à la primaire et estimé que les Français n’avaient pas encore compris que celle-ci était ouverte à tous. Le ton de François Fillon a sensiblement changé lors de cette réunion, il s’est voulu plus offensif et a annoncé qu’il briserait en partie sa pudeur pour évoquer ses racines familiales. Surtout, il a franchement taclé ses trois principaux concurrents Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Alain Juppé « Jusqu’ici le pays s’est toujours cassé la gueule à cause de ces gens là, il va bien y avoir un moment où les Françias vont se lever et dire stop ».

Alain Juppé fait des propositions pour la Défense

Le candidat favori des Français selon les sondages a fait des propositions sur la Défense le mardi 12 juillet. Il préconise d’augmenter l’effort national pour les forces armées en le positionnant à 2% du PIB d’ici à 2025. En 2022, les crédits dédiés à la Défense devrait augmenter de l’ordre de 7 milliards d’euros. S’il était élu, Alain Juppé reverrait la loi de programmation militaire 2014-2019 pour la remplacer par un nouveau programme 2018-2023. Il souhaite également réorienter les Armées vers les missions extérieures et créer une Garde Nationale dont la mission serait de remplacer notamment l’opération Sentinelle dont il estime qu’elle participe à la dispersion des moyens de la Défense.

Dans la tête de la droite

Le Point publie une série de portraits tout au long de l’été consacrés aux candidats à la primaire de la droite. Première invitée de cette séance d’introspection pour mieux connaître les candidats, Nathalie Kosciusko-Morizet qui se livre un peu plus sur elle-même et sur ses ambitions. Elle apporte également un éclairage intéressant sur ses racines et ses positions politiques qui se nourrissent de cette République faite de droite et de gauche : « Je suis clairement de droite, sans aucune ambiguïté. Mais ma pensée politique a plusieurs sources. Je n’y vois pas d’incohérence, mais une richesse. Les bons alliages sont faits de plusieurs métaux. Les gens qui prétendent être faits d’un seul métal (au risque d’être du plomb) sont souvent sectaires dans la parole et assez peu productifs dans l’action » Au sujet de ses rivaux à la primaire de la droite elle lance « Ils sont tous formidables. Et si on changeait ? ».

 

Dates de la présidentielle

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 avril 2017 et le second tour le 7 mai. Les élections législatives se tiendront les dimanches 11 et 18 juin. Enfin, les élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. Pour mémoire, la primaire de la droite est prévue pour les 20 et 27 novembre 2016, celle de la gauche les 22 et 29 janvier 2017.